La viabilité des petits États insulaires en développement et le cas particulier de Nauru - Mémoires et travaux étudiants de l'Université de Reims Champagne-Ardenne Access content directly
Master Thesis Year : 2014

La viabilité des petits États insulaires en développement et le cas particulier de Nauru

Abstract

This essay focuses on the viability of the Small Island Developing States, a group of specific countries admitted by the International Community. The reflection is based on several levels. First, the objective is to show how their legal sovereignty makes them unique territories. After trying to define the SIDS characteristics, the study highlights the economic aspects of those territories. Isolation, small size, and low demography are the three main constraints that have consequences on their insertion in network and international commercial exchanges. Their low advantages force them to strongly embrace the international trade, making them very dependent on the economic context. After this general study, we will focus more on the Republic of Nauru, the smallest country of the world. Nauru seems to be the archetype of what is expecting the Small Island Developing States in the long run, that is a strong dependence on the International Community. In spite of its economic difficulties, Nauru is far from being doomed. Actually, this study will show that the SIDS, as geographic and political particular subjects, integrate the contemporary world in a different way, without being excluded.
Ce mémoire d’étape s’intéresse à la viabilité des petits États insulaires en développement (PEID), groupe de pays particuliers reconnu par la communauté internationale. La réflexion se construit à plusieurs échelles. Dans un premier temps, il s’agit de montrer en quoi les micro-États insulaires, du fait de leur souveraineté juridique, sont des territoires originaux. Après une tentative des caractérisations des PEID, l’étude s’interroge sur le versant économique de ces territoires. Les contraintes liées à l’isolement, à la faible superficie ou encore la faible démographie des États insulaires ont des conséquences sur leur insertion au sein des réseaux de communication et des échanges commerciaux mondiaux. Les faibles avantages comparatifs dont ils disposent les obligent à s’ouvrir fortement au commerce international, les rendant très vulnérable à la conjoncture. À la suite de cet exposé qui reste général, nous changerons d’échelle pour nous intéresser particulièrement à un État, la République de Nauru. Plus petit pays du monde, Nauru semble être l’archétype de ce qui attend l’ensemble des petits États insulaires à terme, à savoir une forte dépendance vis-à-vis de la communauté internationale. Malgré ses difficultés économiques, l’île est loin d’être condamnée. Cette étude démontrera donc que les petits États insulaires, en tant qu’objets géographiques et politiques particuliers, s’insèrent différemment dans le monde contemporain, sans pour autant en être exclus.
Fichier principal
Vignette du fichier
memoire_M1_2014_COORNAERT_Anouk.pdf (1.72 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-01116238 , version 1 (12-02-2015)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01116238 , version 1

Cite

Anouk Coornaert. La viabilité des petits États insulaires en développement et le cas particulier de Nauru. Géographie. 2014. ⟨dumas-01116238⟩
584 View
2321 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More