Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L'âne et la lyre : savoir, sagesse et transmission dans le Roman de Thèbes

Résumé : La culture antique jouit au XIIe siècle d'un regain d'intérêt de la part des penseurs et des maîtres scolaires. Les œuvres latines apparaissent comme des puits de connaissances littéraires et scientifiques que les clercs révèlent au moyen de commentaires exégétiques. Le prestige attaché aux Anciens rejaillit sur les œuvres françaises médiévales qui traitent la « matière de Rome ». Ainsi, le Roman de Thèbes, traduction romane de la Thébaïde de Stace, s'offre-t-elle à ses lecteurs comme un ouvrage didactique dans lequel chevaliers et clercs pourront puiser un savoir et une sagesse. L'adaptateur médiéval de Stace modifie en effet à plusieurs reprises la trame de sa source en supprimant ou ajoutant certains détails qui en modifient le sens et la portée, voire en insérant des épisodes entiers de son cru. Au travers de ces ajouts, le clerc médiéval développe des réflexions propres à instruire le public qui lui est contemporain. Il propose ainsi au fil de son roman un nouvel idéal de chevalerie, fondé sur la mesure et l'intelligence, qui fait la part belle à la ruse et la stratégie militaire et qui remet en cause les valeurs épiques véhiculées alors par la chanson de geste ; et un « miroir du prince » interrogeant la question de la transmission du royaume et prônant une gouvernance appuyée sur le savoir. Ces réflexions prennent forme au sein d'un subtil jeu intertextuel avec d'autres œuvres médiévales (la Chanson de Roland notamment) que seul le lecteur cultivé peut reconnaître. Il apparaît ainsi que le Roman de Thèbes est destiné à une élite intellectuelle. Aussi la leçon dispensée au fil du roman ne s'arrête-t-elle pas à un simple exemplum chevaleresque, mais s'adresse également au clerc. Au travers de l'insertion de micro-récits mythologiques plus ou moins fidèles, l'auteur de Thèbes développe un art de lire pour les clercs, en montrant comment les mythes et légendes antiques peuvent servir de support à une réflexion profonde et toute chrétienne sur les rapports entre savoir, sagesse et foi. La méditation des textes latins et l'acquisition du savoir scientifique et littéraire deviennent dans cette perspective les fondations d'une élévation vers la sagesse chrétienne, le savoir guidant vers la foi. Cette nouvelle éthique du savant fait de la lecture son outil principal. L'ensemble du Roman de Thèbes apparaît dès lors comme écrit dans le but d'obliger son propre lecteur à effectuer un travail de lecture active, fondé sur le déchiffrement des signes et symboles ainsi que sur la mise en réseau des différents épisodes du roman entre eux et avec les œuvres voisines pour en révéler le sens.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00517086
Contributor : Uppa - Bibliothèque Spécialisée Érasme <>
Submitted on : Monday, September 13, 2010 - 3:02:23 PM
Last modification on : Thursday, March 5, 2020 - 7:13:50 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, December 14, 2010 - 2:53:21 AM

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00517086, version 1

Collections

Citation

Guillaume Andreucci. L'âne et la lyre : savoir, sagesse et transmission dans le Roman de Thèbes. Littératures. 2010. ⟨dumas-00517086⟩

Share

Metrics

Record views

625

Files downloads

1444