Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Architecture et typologie des dolmens des confins du Gard et de l'Ardèche : à l'ouest d'Orgnac-l'Aven

Résumé : Depuis les travaux pionniers de la fin du XIXe siècle, l'étude des sépultures et des pratiques funéraires a été au coeur des recherches sur le Néolithique en France. Il sera question dans ce travail d'architecture mégalithique et plus précisément d'architecture funéraire dans un contexte d'inhumations collectives. Une infime partie des sites répertoriés a réellement fait l'objet d'une datation, cependant il est admis que la construction des dolmens des régions calcaires du Sud de la France se place à la charnière du Néolithique final et du Chalcolithique, où lorsqu'apparaissent les premiers objets de cuivre dans les sépultures. Le terme de mégalithisme se compose de deux racines d'origines grecques, d'une part megas qui signifie grand et lithos qui veut dire la pierre. Le concept de mégalithisme est apparu très tôt dans la discipline archéologique, il renvoi à l'une des formes architecturales les plus anciennes connues. Ce sont les sépultures mégalithiques qui, dans la seconde moitié du XXe siècle, ont servi à l'élaboration d'un cadre chronologique pour l'Ardèche et le Gard basé sur la typologie du mobilier archéologique. En parallèle à la structuration d'un cadre chrono-culturel, les archéologues élaborent une typologie des sépultures mégalithiques à partir des centaines de dolmens recensés. Nous nous proposons de poser le cadre d'une étude des techniques architecturales utilisées par les néolithiques et d'approcher les implications de la géologie dans l'implantation et la construction des mégalithes. Le parti pris de cette étude a été de se concentrer sur une toute petite zone géographique, le bassin versant de la Claysse affluent de la Cèze, à la limite des départements de l'Ardèche et du Gard afin d'observer et décrire chacune des sépultures. Nous nous sommes posé la question de savoir si les dolmens simples du Languedoc à l'Ardèche étaient aussi simples que ce que peuvent le laisser penser les définitions. Quels sont les liens qui peuvent exister entre tous ces monuments, mais aussi quelles divergences se lisent dans leur architecture ? Quelles ont été les diverses techniques employées visant à assurer l'étanchéité du caveau funéraire, quelles solutions a-t-on mises en oeuvre pour assurer la stabilité des supports mégalithiques et peut-on tirer des informations de ces choix différents d'un point de vue culturel et chronologique ? Après avoir exposé dans une première partie le cadre général de cette étude d'un point de vue géographique et géologique, nous présenterons les méthodes employées lors de cette étude tout en justifiant leur choix. Le corpus des dolmens du bassin versant de la Claysse sera inclus dans cette seconde partie. Nous aborderons ensuite, dans une troisième partie les résultats d'une étude technologique des mégalithes.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00529242
Contributor : Lampea Umr 7269 <>
Submitted on : Thursday, January 5, 2012 - 5:14:19 PM
Last modification on : Wednesday, February 12, 2020 - 1:15:13 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, April 12, 2011 - 2:28:01 AM

Files

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : jamais

Please log in to resquest access to the document

  •  _Chateauneuf_2009_Texte-2010294.pdf    Embargoed until : jamais 

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00529242, version 1

Collections

Citation

Florent Chateauneuf. Architecture et typologie des dolmens des confins du Gard et de l'Ardèche : à l'ouest d'Orgnac-l'Aven. Archéologie et Préhistoire. 2009. ⟨dumas-00529242⟩

Share

Metrics

Record views

530