Efficacité et complications de la technique de mucosectomie pour les polypes colorectaux : résultats d'une série de 463 cas

Résumé : La mucosectomie est une méthode endoscopique d'exérèse des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif. Elle est efficace avec un risque de récidive faible lorsque la résection est R0 (résection monobloc avec marges saines). En dehors de la taille de la lésion (seuil de 20 mm), peu de données existent sur les facteurs prédictifs d'efficacité.
Objectifs de l'étude :
Cette étude répondait à un double objectif :
D'une part, évaluer l'efficacité et les complications de la technique de mucosectomie pour les lésions néoplasiques superficielles rectocoliques. D'autre part, identifier des facteurs prédictifs de résection macroscopiquement complète, monobloc et de récidive.
Méthodes :
Entre janvier 2003 et mai 2011, les polypes qui faisaient l'objet d'une tentative de mucosectomie étaient inclus. Les données cliniques, endoscopiques et histologiques étaient recueillies de façon rétrospective. L'évaluation de l'efficacité reposait sur le calcul des taux de résécabilité, de résection monobloc, de résection à marges saines et de récidive. La survenue d'une complication (hémorragie, perforation) était systématiquement recueillie. L'identification de facteurs prédictifs d'efficacité reposait sur l'analyse multivariée des facteurs identifiés en analyse univariée avec un p ≤ 0,15.
Résultats :
Un total de 305 patients avec 463 polypes a été inclus. La taille moyenne des lésions était de 15,4 ± 8,8 mm. La résection était possible pour 385 polypes (83%). Les facteurs prédictifs d'échec étaient le type histologique (catégorie 4 (ORa= 4,2) et catégorie 5 (ORa= 18,5)), la taille ≥ 20 mm (ORa= 5,5), la forme plane (ORa= 2,1) et la présence d'une insertion valvulaire (ORa= 4,2). Le taux de résection monobloc était de 70,1% parmi les polypes réséqués. La taille ≥ 20 mm (ORa= 2,4) et la localisation rectale (ORa= 2,5) constituaient des facteurs de risque d'exérèse fragmentée alors qu'au contraire la forme pédiculée (ORa= 0,06) et l'expertise de l'opérateur (ORa= 0,23) constituaient des facteurs protecteurs. Parmi les adénomes réséqués par mucosectomie, un suivi endoscopique a pu être effectué pour 155 d'entre eux. Une récidive était retrouvée dans 25,2% des cas et pouvait être traitée endoscopiquement dans 93,2%. Les facteurs prédictifs de récidive étaient une préparation colique médiocre (ORa=2,5) et des marges de résection non saines (ORa=3,1). Enfin, La totalité des complications (40 (8,6%), soit 39 hémorragies et 1 perforation) a pu être traitée de façon conservatrice, sans recours chirurgical.
Conclusion :
Notre étude confirme sur un large effectif la faisabilité et la faible morbidité de la technique de mucosectomie pour le traitement des lésions néoplasiques superficielles rectocoliques. Notre travail souligne la pertinence du seuil de 20 mm en tant que facteur prédictif indépendant d'échec, de résection fragmentée et à la limite de la significativité pour le risque de récidive. Par ailleurs, notre travail insiste pour la première fois sur l'importance de l'expertise de l'opérateur comme facteur prédictif de résection monobloc.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2012
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [134 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00746443
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : jeudi 7 décembre 2017 - 09:54:04
Dernière modification le : samedi 9 décembre 2017 - 01:19:20

Fichier

Sefrioui David1.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-00746443, version 2

Citation

David Sefrioui. Efficacité et complications de la technique de mucosectomie pour les polypes colorectaux : résultats d'une série de 463 cas. Médecine humaine et pathologie. 2012. 〈dumas-00746443v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

24

Téléchargements de fichiers

40