Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prématurité de moins de 33 semaines d'aménorrhées et rupture prématurée des membranes : conséquences périnatales et prise en charge. Étude bicentrique Nice-Marseille

Résumé : INTRODUCTION. La rupture prématurée des membranes (RPM) avant terme survient dans 3% des grossesses et est responsable d'environ un tiers des naissances prématurées. Elle semble associée à une morbidité périnatale plus importante que d'autres étiologies de la prématurité. L'objectif de notre travail est de faire un état des lieux du devenir néonatal à court et moyen terme des nouveau-nés prématurés après une RPM afin d'évaluer la part de morbidité spécifique de la RPM et de déterminer dans quelle mesure une attitude expectative influence cette morbidité. MATÉRIEL ET MÉTHODES. Nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive observationnelle des facteurs anténataux et post-nataux associés à une RPM et du devenir néonatal des nouveau-nés concernés. Une analyse de 63 cas de nouveau-nés nés prématurés de moins de 33SA issus de grossesses compliquées par une RPM a été comparée avec 87 cas d'enfants nés prématurément après une menace d'accouchement prématurée (MAP) au CHU Hôpital Archet 2 à Nice entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2010. Une comparaison bicentrique sur la même période a ensuite analysé le devenir de la population des enfants nés prématurément après RPM au CHU de Nice à 91 cas de nouveau-nés prématurés de moins de 33SA et après RPM à l'Hôpital Conception à Marseille. RÉSULTATS. L'âge gestationnel des deux populations était d'environ 30SA (p=0,44). Une antibioprophylaxie maternelle était plus pratiquée au sein du groupe RPM Nice ( < 0,01) ainsi que la réalisation d'une corticothérapie anténatale (p=0,02). Le devenir néonatal était comparable en terme de morbidité respiratoire, de lésions neurologiques et de pathologies digestives. La seule différence significative concernait la survenue d'une infection maternofoeale (IMF) qui était plus élevée au sein de la population RPM Nice (p=0,02). Une proportion comparable de syndrome inflammatoire biologique maternel était retrouvé entre les deux populations (p=0,49) mais une choriomniotite histologique semblait survenir de manière plus importante dans la population RPM Nice (p=0,064). Par ailleurs, la mortalité au sein des deux groupes était comparable (p=0,45). L'étude d'un score composite de morbi-mortalité était comparable et ne retrouvait pas devenir néonatal plus péjoratif au sein du groupe RPM Nice (p=0,5). Ce score était influencé par l'âge gestationnel de naissance. Au sein de la population RPM Nice, une durée de latence prolongée n'influençait pas le score de morbi-mortalité ni la survenue d'une IMF. La comparaison des groupes RPM Nice et RPM Marseille retrouvait un terme de RPM plus élevé dans le groupe RPM Nice (28,4SA versus 26,8%, p=0,005) et une proportion de RPM très précoce ( < 24SA) plus faible (p=0,008). La durée de latence moyenne de la RPM était d'environ 12 jours au sein des deux groupes (p=0,97) avec une proportion de RPM prolongée comparable (p=0,83). Le groupe RPM Nice présentait un âge gestationnel de naissance plus élevé (30SA versus 28,6SA, p=0,003) en rapport une attitude moins interventionniste. La pratique d'une antibioprophylaxie maternelle était élevée dans les deux groupes (98%). La corticothérapie anténatale a par contre été moins pratiquée au sein du groupe RPM Nice ( < 0,001). En termes de devenir néonatal, seule la morbidité respiratoire et la proportion d'IMF étaient significativement moins élevées dans le groupe RPM Nice (respectivement p=0,0074 et p=0,045). Le taux de syndrome inflammatoire biologique maternel et de chorioamniotite histologique étaient comparables entre les deux groupes. La mortalité était également comparable entre les deux groupes (p=0,22) et était influencée par l'âge gestationnel de naissance. Le score de morbi-mortalité était moins élevé dans le groupe RPM Nice (p=0,0022). La morbi-mortalité et la survenue d'une infection maternofoetale dans le groupe RPM Marseille étaient influencées par l'âge gestationnel de rupture de manière significative mais cette relation n'atteignait pas la significativité dans le groupe RPM Nice. CONCLUSION. Cette étude a permis de dresser un état des lieux du devenir néonatal des nouveau-nés prématurés après une RPM. La morbi-mortalité semble comparable aux autres causes de la prématurité en dehors du devenir infectieux qui est aggravé par la survenue d'une RPM. Le devenir néonatal est fortement sous-tendue par l'âge gestationnel de naissance plaidant en faveur d'une attitude expectative jusqu'à avoir dépassé la période de grande prématurité.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01005479
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Thursday, June 12, 2014 - 4:42:54 PM
Last modification on : Thursday, January 7, 2021 - 12:50:01 PM
Long-term archiving on: : Friday, September 12, 2014 - 11:40:34 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01005479, version 1

Citation

Gwenn-Marie Verzat. Prématurité de moins de 33 semaines d'aménorrhées et rupture prématurée des membranes : conséquences périnatales et prise en charge. Étude bicentrique Nice-Marseille. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-01005479⟩

Share

Metrics

Record views

359

Files downloads

2340