Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Mise au point d'indices biologiques d'exposition au cobalt selon la composition du métal

Résumé : Ce travail résulte d'une collaboration entre la Caisse Régionale d'Assurance Maladie (CRAM) de la Région Rhône-Alpes et l'Institut Universitaire de Médecine du Travail et d'Ergonomie (IUMTE) de Grenoble. L'OBJECTIF DE CETTE ÉTUDE est de rechercher si quatre composés différents contenant du cobalt induisent une élimination urinaire de cobalt différente chez quatre groupes de sujets professionnellement exposés. Il s'agit de : poudre de cobalt pur, oxydes et hydroxyde de cobalt (13 sujets), carbure de tungstène-cobalt (14 sujets), alliage aluminium-nickel-cobalt (12 sujets), alliage samarium-cobalt (10 sujets). MATÉRIEL ET MÉTHODE : Chaque sujet fait l'objet : d'un prélèvement atmosphérique individuel sur toute la durée du poste de travail, en début et en fin de semaine d'exposition ; d'un prélèvement urinaire effectué d'une part, en début et fin de poste, les jours des prélèvements atmosphériques et d'autre part, après 48 heures hors exposition ; d'un questionnaire, afin de préciser les circonstances exactes d'exposition et les habitudes de vie du sujet. Les prélèvements et dosages de cobalt atmosphérique sont réalisés par la CRAM. Les concentrations de cobalt atmosphérique et urinaire sont dosées par spectrométrie d'absorption atomique sans flamme. RÉSULTATS OBSERVÉS DANS NOTRE POPULATION DE 48 SUJETS : En accord avec la littérature, nous constatons l'existence d'une corrélation linéaire et positive entre les concentrations de cobalt atmosphérique et urinaire (p < 0.001) : Les cobalturies de fin de poste reflètent le niveau d'exposition de ce même poste (r=0.67 en début de semaine, r=0.60 en fin de semaine) ; en fin de semaine, les dosages sont encore plus représentatifs de l'exposition moyenne calculée sur la semaine (r=0.73) ; les cobalturies dosées après 48 heures hors exposition sont de bons témoins de l'exposition de la fin de semaine précédente (r=0.60) et de l'exposition moyenne calculée sur la semaine précédente (r=0.64). Ces résultats entérinent le dosage du cobalt urinaire en tant qu'indice biologique d'exposition. Dans un deuxième temps, afin de dégager les paramètres susceptibles d'interférer avec les cobalturies, nous analysons les données en mode multivarié (régression linéaire multiple, puis analyse de variance et covariance) : la variable prédictive principale du taux de cobalt urinaire reste là encore le taux de cobalt atmosphérique et ce, quel que soit le terme de la semaine. Nous ne constatons pas d'influence du type de composé sur la cinétique d'élimination urinaire du cobalt. Le tabagisme, de même que la consommation de boissons alcoolisées, n'influent pas sur l'élimination urinaire du cobalt. Ces deux dernières constatations, eu égard au possible défaut de puissance de notre étude, ne permettent pas une conclusion définitive d'un point de vue statistique. Toutefois, s'il existe une influence du type de composé sur la cinétique d'élimination urinaire du cobalt, celle-ci ne peut alors qu'être faible au vu de ces résultats. Il en va de même pour les habitudes tabagiques ou la consommation de boissons alcoolisées. Aussi, lors des analyses de routine pratiquées pour la surveillance des salariés exposés, aucune différence technique dans le recueil et sa chronologie par rapport au poste n'est à proposer actuellement. D'UN POINT DE VUE PRATIQUE, notre étude apporte des éléments de réponse aux questions soulevées par la Commission des Communautés Européennes : elle avalise les modalités actuelles de recueil et d'analyse du cobalt urinaire en tant qu'indice biologique d'exposition, quelles que soient la composition du métal et les habitudes alcoolo-tabagiques du sujet. S'il peut paraître intéressant de poursuivre les recherches sur de plus grands effectifs exposés, l'apport escompté apparaît faible et d'autre part, il ne faut pas se cacher les difficultés de réalisation d'un tel complément d'étude dont le facteur limitant est la variabilité permanente des heures de travail des sujets exposés.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [18 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01009980
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Thursday, June 19, 2014 - 9:37:22 AM
Last modification on : Wednesday, July 15, 2020 - 8:58:04 AM
Long-term archiving on: : Friday, September 19, 2014 - 10:45:55 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01009980, version 1

Citation

Florence Gauthier David. Mise au point d'indices biologiques d'exposition au cobalt selon la composition du métal. Médecine humaine et pathologie. 1992. ⟨dumas-01009980⟩

Share

Metrics

Record views

134

Files downloads

1299