. Daniel-arasse and . Léonard-de-vinci, 360 Léonard de Vinci, Carnets I, p. 72. cinématographie des flux, op. cit, pp.42-104

J. Aumont, Matière d'images, redux, op. cit, p.53

I. H. 533-cité and . Damisch, Léonard de Vinci, Carnets II, p. 243) ? nous soulignons. 534 Ibid, pp.192-193

J. Maulpoix, La musique inconnue, Éditions Corti, coll. « en lisant en écrivant, p.25, 2013.

A. Tarkovski and T. , 156 : à propos de l'entité indivisible entre l'artiste

P. Voir, . Dubois, and . La, Tempête et la matière-temps », art. cit., p. 301. 563 Léonard de Vinci, Traité de la peinture, op. cit, p.63

. Ibid, n°24 : « L'imagination ne voit pas aussi parfaitement que l'oeil, parce que l'oeil reçoit les images ou ressemblances des objets (?) ». 565 Gilles Deleuze, pp.60-150

J. Epstein, I. Écrits, and «. L. , Intelligence d'une machine, p.291
DOI : 10.1522/cla.epj.int

R. Kloepfer, S. M. La-puissance-des-prémisses-anthropologiques-dans-la-théorie-du-film-de, and ». Eisenstein, 188 : à propos de la sémiose comme croissance chez Pierce, Cité in F. Albera, art. cit., in S. M. Eisenstein, « Notes pour une Histoire générale du cinéma, pp.127-220, 1935.

F. Laruelle, Phénomène et différence, p. 83.! 641 Ibid, p.77

D. Arasse and . Le, Annonciation de Cossa) », in On n'y voit rien. Descriptions, [Éditions Denoël, pp.29-56, 2000.

A. Tarkovski, ) ; repris par Larissa Tarkovski dans la préface du Temps scellé, pp.146-153, 1976.

«. Le-miroir-que, est pas celui, exact et mécanique, de la catoptrique, mais un miroir plus spirituel et plus intérieur, le miroir de Mémoire ? ces figures émergent de l'ombre comme un fragment venu du passé ? ou le miroir de Conscience, mais une conscience flottante, incertaine et auréolée d'inconscience et de ténèbres (?) Et c'est précisément parce qu'elle sont des " choses mentales

. Didi-huberman, Savoir-mouvement (l'homme qui parlait aux papillons) » (préface) Aby Warburg et l'image en mouvement, pp.25-25

J. 661-propos-de, L. Darriulat, . Tableau, and . Le-miroir, Conférence prononcée le 10 mars, 2004.

«. Ainsi and . Dans-la-structure-de-la-nature-tout-entière, à travers les détails infiniment embrouillés, la pensée aperçoit ou crée un axe parfaitement général, une avenue directrice, une voie de compréhension, étonnamment droite. Devant cette soudaine simplification, on est d'abord tenté de se récrier, comme on fait lorsqu'on a percé à jour l'abondance des gestes, par laquelle un illusionniste protégeait le secret de ses trucs : « Ce n'est donc que cela ! » Mais, à y réfléchir, cette simplification même constitue une nouvelle énigme, un autre mystère, plus profond

. Finalement, est pas de savoir s'il existe ou non un Absolu moral, mais si dans la forme artistique la foi dans cet Absolu se matérialise ou non, p.24

F. Laruelle, Phénomène et différence, p. 94. 689 Gilles Deleuze, L'image-temps, op. cit, pp.25-690

J. Epstein, I. Écrits, and «. L. , Intelligence d'une machine, Le mystère de la simplicité, p.325
DOI : 10.1522/cla.epj.int

D. Arasse, L'Homme en perspective, 1978.

G. R. Hocke, Die Welt als Labyrinth Labyrinthe de l'art fantastique, le maniérisme dans l'art européen, chap. 3. « style sinueux ? convulsion », traduit de l'allemand par C, pp.40-49, 1957.

L. Marin, Opacité de la Peinture, Essais sur la représentation au Quattrocento, Éditions Usher, 1989.

E. Panofsky, Idea : Contribution à l'histoire du concept de l'ancienne théorie de l'art, 1983.

G. Careri, « Forma serpentinata et conformation : la " serpentine christique " », pp.30-32

R. L. Falkenburg and . Pieter, Bruegel's Series of The Seasons: on the Perception of Divine Order, Liber Amicorum Raphaël De Smedt, pp.253-276, 2001.

L. Vinci-(-de-), Traité de la peinture, Calmann-Lévy, 2003.

D. Arasse, Léonard de Vinci, Le rythme du monde, 1997.

J. Maïdani-gérard, Léonard de Vinci, mythologie ou théologie ?, PUF, coll, 1994.

J. Darriulat, ». Léonard-de-vinci, C. , L. Tableau, and E. Le-miroir, Conférence prononcée le 10 mars 2004, mise en ligne en août, Les formes en mouvement de l'eau et de l'air dans les Carnets de Léonard de Vinci », dans Écologie des images, pp.177-219, 1969.

A. Minazzoli, Tous les corps réunis Léonard et le sensible », Corps et arts, Paris, Klincksieck, coll. L'Université des arts, pp.143-157, 2010.

A. Nagel, . Leonardo, and ». Sfumato, Anthropology and Aesthetics, pp.7-20, 1993.

J. Guillerm, . Tombeau-de-léonard-de, and . Vinci, Le peintre et ses tableaux dans l'écriture symboliste et décadente, pp.169-184, 1981.

P. Pascal, « Les grands courants de la pensée russe contemporaine », Cahiers du monde russe et soviétique, pp.3-4, 1962.
DOI : 10.3406/cmr.1962.1494

J. Scherrer, « Pour une théologie de la révolution Merejkowski et le symbolisme russe », Archives des sciences sociales des religions, pp.27-50, 1978.

S. Freud, Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci

M. Schapiro, . Léonard, and . Freud, une étude d'histoire de l'art » et « Deux méprises de Léonard, suivies d'une erreur de Freud, Style, artiste et société, pp.93-146, 1982.

P. Valéry, Introduction à la méthode de Léonard de Vinci, Éditions Gallimard, 1957.

A. Sejten, « Écarts léonardiens de Paul Valéry : l'esprit sensible », Aisthesis, pp.111-122, 2012.

D. Diderot, Le Salon de 1765, 1984.

. Articles, P. Frantz, and É. Lavezzi, Les Salons de Diderot, Diderot et Hogarth : la pyramide et la ligne serpentine » par . É. Lavezzi, pp.73-88, 2008.

N. Kremer, Listening to the invisible. The work???s voice and the aesthetic importance of Diderot???s writings, Recherches sur Diderot et sur l'Encyclop??die, issue.49, 2014.
DOI : 10.4000/rde.5150

J. Baltrusaitis, Anamorphoses et Perspectives curieuses, 1955.

P. Bayard, Le Plagiat par anticipation, Les Éditions de Minuit, Collection « Paradoxe, 2009.

R. Caillois and L. Pieuvre, Essai sur la logique de l'imaginaire, 1973.

P. Claudel, Le Soulier de satin, 1929.

M. Davy, Oiseau et sa symbolique, 1992.

G. Durand, Les structures anthropologiques de l'imaginaire, 1960.

M. Jeanneret, Perpetuum mobile, Métamorphoses des corps et des oeuvres de Vinci à Montaigne, 1997.

P. Michaud, Aby Warburg et l'image en mouvement, Éditions Macula, pp.2012-140, 1998.

K. Sierek, Images oiseaux Aby Warburg et la théorie des médias, Klincksieck, coll. d'esthétique, 2009.

T. Todorov, Introduction à la littérature fantastique, Éditions du Seuil, 1970.

É. Benveniste, « La notion de " rythme " dans son expression linguistique, 1951.

G. Didi-huberman, « Savoir-mouvement (l'homme qui parlait aux papillons) » (préface), in P.-A. Michaud, Aby Warburg et l'image en mouvement, p.2012, 1998.

M. Foglia, Existe-t-il un style sceptique ? Écriture et pensée du rebond chez Montaigne » (« Les doublets à la lumière de la " figure serpentine " dans l'art maniériste »), communication présentée le 16 mars 2005, dans le cadre des journées sur « l'écriture philosophique » à l

É. Souriau, Vocabulaire d'esthétique, 1999.

B. Amengual, Que viva Eisenstein !, Lausanne, Éd. L'Âge d'Homme, 1980.

J. Aumont, Montage Eisenstein, Images modernes, 2005.

_. and C. Et-ligne-serpentine-chez-eisenstein, Arabesque, le plus spiritualiste des dessins (poésie et arts, XIX e -XX e - XXI e siècles) », organisé par le Centre, Études et de Recherches Comparées sur la Création (CERCC), 2012.

F. Albera and . Eisenstein-dans-la-ligne, Eisenstein et la question graphique

M. Jost, . Lefebvre, . Le-nouveau, . Eisenstein, . Et-le-nouveau et al., Eisenstein : l'ancien sq _________ « " Quel héritage renions-nous ? " Eisenstein dans l'historiographie du cinéma, Notes pour une Histoire générale du cinéma, pp.77-197, 2001.

A. &. Blanchard, « Les dessins mexicains d'Eisenstein », Communication et langages, pp.50-69, 1977.
DOI : 10.3406/colan.1977.4430

E. G. Grossi, « Pittura come cinema : La 'cinematizzazione' dell'Ultima Cena di Leonardo, pp.201-216, 1991.

». Eisenstein, I. D. Chateau, F. Jost, and M. Lefebvre, Eisenstein : l'ancien et le nouveau, Eisenstein, l'ancien et le nouveau, PUPS/Colloque de Cerisy, dir), 2001.

A. Somaini, . Utopies, . Dystopies-de-la-transparence, and . Eisenstein, Glass House, et le cinématisme de l'architecture de verre », Revue Appareil, pp.7-2011
DOI : 10.4000/appareil.1234

_. Généalogie, morphologie, anthropologie des images, archéologie des médias, S. M. Eisenstein, « Notes pour une Histoire générale du cinéma

J. Epstein, Écrits sur le cinéma, tomes 1 et 2, 1921.

P. Dubois, Tempête et la matière-temps, ou Le Sublime et le Figural dans l'oeuvre de Jean Epstein, Jacques Aumont, pp.267-325, 1998.

D. Banda and J. Moure, Avant le cinéma, L'oeil et l'image, 2012.

_. Le-cinéma, naissance d'un art (1895-1920), Flammarion, Champs arts, _Le cinéma : art d'une civilisation, 1920.

A. Bazin, Qu'est-ce que le cinéma ? Cerf, 1985.

R. Bellour, Entre-images, 2002.

V. Campan, Du maniérisme au cinéma, textes réunis et présentés par Véronique Campan & Gilles Menegaldo, la licorne, UFR Langues Littératures Poitiers, 2003.

P. Costeix, Cinéma et pensée visuelle, 2005.

D. Coureau, Flux cinématographiques, cinématographie des flux, L'Harmattan, coll. Esthétiques, série « Ars, p.2010

G. Deleuze, Cinéma 1 -L'image-mouvement, Minuit, coll, Critique, 1983.

T. Faucon, Penser et expérimenter le montage, Presses Sorbonne Nouvelle, Les Fondamentaux, 2009.

J. Mitry, Esthétique et psychologie du cinéma, Cerf, 2001.

E. Morin, L'identité humaine (La Méthode 5 ? L'Humanité de l'humanité), Seuil, 2001.

J. Moure, Vers une esthétique du vide au cinéma, L'Harmattan, Champs visuels, 1997.

L. Vancheri, Les pensées figurales de l'image, 2011.

P. Virilio, Esthétique de la disparition, Galilée, 1989.

N. Burch, ». Ozu-yasujir?, and . Pour-un-observateur-lointain, Forme et signification dans le cinéma japonais, Cahiers du cinéma / Gallimard, pp.168-194, 1982.

V. Campan, « Le principe d'anamorphose », in Du maniérisme au cinéma, textes réunis et présentés par Véronique Campan & Gilles Menegaldo, la licorne, pp.35-50, 2003.

». and I. L. 'essai-et-le-cinéma, Suzanne Liandrat-Guigues & Muriel Gagnebin (dir.), L'or d'Atalante, Champ Vallon, 2004.

P. Dubois, « La ligne générale (des machines à images) », P. 19-39, in Cinéma et dernières technologies, 1998.

S. ?i?ek and . Fotografía, documento, realidad : una ficción más real que la realidad misma », conférence prononcée le 14 juin 2004 au Museo del Traje à Madrid dans le cadre de débats consacrés à la photographie. En ligne

G. Deleuze and F. Guattari, Mille plateaux, Éditions de Minuit, coll. Critique, 1980.

F. Laruelle, Phénomène et différence. Essai sur l'ontologie de Ravaisson, Éditions Klincksieck, 1971.

M. Merleau-ponty, Le Visible et l'Invisible, 1964.
DOI : 10.14375/NP.9782070286256

M. Mondzain, Image, icône, économie. Les Sources byzantines de l'imaginaire contemporain, 1996.

F. Laruelle, « La ligne serpentine et l'expression de la différence », in Phénomène et différence. Essai sur l'ontologie de Ravaisson, Éditions Klincksieck, Thèses et Travaux : N° 11, pp.75-99, 1971.

U. Landfester, Laokoon in Outer Space? Towards a transformative hermeneutics of art, Humans in Outer Space ? Interdisciplinary Perspectives, pp.159-170, 2011.
DOI : 10.1007/978-3-7091-0280-0_12

&. Misharin, . Tarkovskii, N. Zerkalo, and N. Y. York, International Film Exchange, Soviet cinema today, 1974.

A. Tarkovski, OEuvres cinématographiques complètes I ? II, Exils Éditeur, co. « Littérature, 2001.

M. Chion and A. Tarkovski, Cahiers du cinéma/Le Monde, collection « grands cinéastes, 2008.

P. Devidts, Andreï Tarkovski, Spatialité et habitation, L'Harmattan, Champs visuels, p.2012

J. Ferrari, Le Miroir de Andreï Tarkovski, Yellow Now, Côté films n°14, 2009.

V. T. Johnson and G. Petrie, The Films of Andrei Tarkovsky: A Visual Fugue, 1994.

B. A. Kovács and Á. Szilágyi, Les mondes d'Andreï Tarkovski, Éd. L'Âge d'Homme, 1987.

L. Fanu and M. , The Cinema of Andrei Tarkovsky, 1987.

J. M. Robinson, The sacred cinema of Andrei Tarkovsky, 2006.

N. Skakov, The Cinema of Tarkovsky: Labyrinths of Space and Time, I.B.Tauris & Co Ltd, KINO: The Russian Cinema Series, p.2012

M. Turovskaya, Tarkovsky: Cinema as Poetry, trad, 1989.

B. Bacqué, Filmer l'invisible, vers une esthétique théologique ? le cinéma de Robert Bresson ! ! ! ! ! 147 ! ! et d'Andreï Tarkovski, 2007.

Y. Y. Lee, Rôles et exploitations des oeuvres picturales dans le cinéma d'Andreï Tarkovski, thèse de doctorat sous la dir, J.-L. Leutrat, vol.3, 2005.

H. Yune, L'organisation visuelle du rythme plastique dans certains films de Tarkovski, mémoire de master 2 sous la dir, 2006.

B. Amengual and . Tarkovski-le-rebelle, non-conformisme ou restauration ? » (texte paru dans Positif n° 247, Andreï Tarkovski, Dossier Positif-Rivages, pp.19-33, 1981.

J. Goimard, « Poétique de la science-fiction » (texte paru dans Positif, Andreï Tarkovski, Dossier Positif-Rivages, pp.97-101, 1974.

S. ?i?ek, « Tarkovski ou la chose venue de l'intérieur », in Lacrimae rerum, pp.177-211, 2005.

D. Weyl, « Le son dans Le Sacrifice, matériau de l'invisible : désancrage, détournement et réassignation », Cinergon, pp.141-149, 2004.

L. 'enfance-d-'ivan-tarkovski and . Stalker, Filmographie secondaire : films cités, voire étudiés ponctuellement relativement à des rapprochements avec Solaris Ordet Eisenstein Le Tempestaire, Tarkovski Andreï Roublev Tarkovski Nostalghia Tarkovski Le Sacrifice Tarkovski II Hitchcock III. Filmographie dérivée : films cités pour des références ponctuelles L'Annonce faite à Marie Cuny La Glace à trois faces Epstein Deux ou trois choses que je sais d'elle Godard Je vous salue Ozu ! ! ! ! ! 149 ! ! INDEX DES NOMS PROPRES Ackermann, A, p.31, 1927.

M. Freud, Léonard ou comment je suis devenu homosexuel, p.26

«. La and ». Matière-pli, comme « matière-temps » : « temps flottants, p.71

.. De-la-marche-au-flux, De la mécanique des solides à la mécanique des fluides

.. La-cène-léonardienne-«-cosa-mentale-de-nostalghia, Ultima (s)Cena, p.120