Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge bucco-dentaire des patients atteints de maladies bulleuses auto-immunes avec atteinte buccale

Résumé : Certaines maladies bulleuses auto-immunes peuvent occasionner des lésions de la muqueuse buccale. Parmi ces pathologies, le pemphigus vulgaire (PV) et la pemphigoïde cicatricielle (PC) sont souvent responsables d'une gingivite inflammatoire douloureuse, à laquelle s'associe une gingivite bactérienne favorisée par les traitements immunosuppresseurs et corticoïdes. Aucune étude n'est disponible sur l'attitude à adopter par les professionnels des soins dentaires chez ce type de patients, ni sur l'intérêt et la faisabilité de ces soins. Matériel et Méthodes : Nous avons réalisé auprès des odontologistes et stomatologues de Seine-Maritime une enquête d'opinion sur la possibilité de réaliser différents soins dentaires (détartrage, carie, avulsion, couronne, prothèse fixe ou amovible, hygiène) chez des patients atteints de PV ou de PC, en fonction du stade évolutif de la maladie (gingivite érosive, lésions cicatrisées sous traitement, ou patient sevré de tout traitement). L'objectif de l'étude était d'évaluer la connaissance et la gestion de ces gingivites érosives par les odontologistes. Résultats : Cent-huit (23%) des 463 questionnaires envoyés ont été récupérés. Les praticiens connaissaient l'existence du PV dans 81% des cas, et plus rarement de la PC dans 51% des cas. Malgré la présence de lésions érosives buccales, 45% des praticiens étaient prêts à réaliser un détartrage, et un tiers des praticiens autorisaient la confection de bridges et de couronnes. En cas de maladie contrôlée, 82% d'entre eux préconisaient les détartrages. Cinquante-cinq pour cent des praticiens traitaient les caries de manière conventionnelle, mais 23% d'entre eux étaient hésitants quant à l'attitude à adopter. Concernant les avulsions dentaires, une antibiothérapie était préconisée par la moitié des praticiens, mais 35% d'entre eux ne se prononçaient pas sur ce geste. Discussion: Les odontologistes et stomatologues semblent mal connaître ces pathologies, et n'ont pas toujours d'attitude bien définie concernant les soins et conseils d'hygiène dentaire à proposer. En effet, ils réalisent trop souvent des soins contre-indiqués, comme le détartrage en phase érosive de la maladie, favorisant les décollements bulleux. Certains recommandent aussi à tort pour les soins d'hygiène l'utilisation de brosses à dents électriques et de jets inter-dentaires, qui fragilisent pourtant la muqueuse gingivale. En revanche, une fois la maladie contrôlée, ils réalisent volontiers les détartrages, nécessaires pour limiter la gingivite bactérienne. Conclusion : Le niveau d'information des odontologistes concernant le PV et la PC est insuffisant et nécessite d'être amélioré, grâce à l'élaboration de recommandations par un comité d'experts multidisciplinaire.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [111 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01060075
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Tuesday, September 2, 2014 - 4:40:45 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 5:00:49 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, December 3, 2014 - 10:55:27 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01060075, version 1

Citation

Valérie Sabocinski. Prise en charge bucco-dentaire des patients atteints de maladies bulleuses auto-immunes avec atteinte buccale. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01060075⟩

Share

Metrics

Record views

516

Files downloads

4602