Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Valeur pronostique de la tomographie par émission de positons au fluorodeoxyglucose (TEP-FDG) avant intensification thérapeutique et autogreffe de cellules souches hématopoïétiques chez des patients présentant un lymphome folliculaire en rechute ou réfractaire

Résumé : La prise en charge des patients jeunes présentant un lymphome folliculaire en rechute ou réfractaire comprend classiquement un traitement de rattrapage par immuno-chimiothérapie suivi d'une intensification thérapeutique et autogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH). Plusieurs études ont rapporté la valeur pronostique de la TEP-FDG avant autogreffe de CSH en cas de lymphome de Hodgkin en rechute ou réfractaire. Objectif : Évaluer la valeur pronostique de la TEP-FDG après traitement de rattrapage et avant intensification thérapeutique chez des patients présentant un lymphome folliculaire en rechute ou réfractaire, chimio-sensible. Patients et méthodes : Cinquante-neuf patients présentant un lymphome folliculaire en première rechute ou réfractaire après R-CHOP ont été inclus dans cette étude rétrospective. Tous les patients étaient répondeurs à l'immuno-chimiothérapie de rattrapage et ont bénéficié d'une intensification thérapeutique et autogreffe de CSH dans trois centres français membres du LYSA (LYmphoma Study Association), entre novembre 2007 et janvier 2013. Résultats : La survie sans progression (PFS) et la survie globale (OS) à 3 ans pour l'ensemble de la population sont respectivement de 63.1% [50.9-78.3] et 90.5% [82.8-98.8] et ne sont pas impactées par le score FLIPI à la rechute, le conditionnement d'autogreffe ni le traitement de rattrapage utilisé. En revanche, la réponse déterminée sur la TEP-FDG avant autogreffe impacte la PFS, quel que soit le critère d'évaluation utilisé. En effet, la PFS à 3 ans en cas de TEP positive sur les critères IHP 2007 est de 45.5% [26.6-77.8] versus 72.6% [58.5-90.0] (p=0.039). Lorsque la positivité de la TEP est définie par un score de Deauville ≥ 3, la PFS à 3 ans est de 42.8% [24.7-74.4] versus 74.9% [61.0-92.0] (p=0.02). Enfin, la PFS à 3 ans en cas de ASUVmax < 70% est de 13.3% [2.2-81.7] contre 72.4% [57.5-91.3] (p < 10-3). La TEP-FDG est un facteur prédictif de PFS en analyse multivariée lorsqu'elle est combinée au caractère réfractaire au R-CHOP. Conclusion : La réponse à l'immuno-chimiothérapie de rattrapage évaluée par TEP-FDG avant intensification thérapeutique est un facteur pronostique prometteur chez des patients présentant un lymphome folliculaire en première rechute après R-CHOP ou réfractaire chimio-sensible.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [42 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01061181
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, September 5, 2014 - 11:47:01 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 5:00:57 PM
Long-term archiving on: : Saturday, December 6, 2014 - 11:06:21 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01061181, version 1

Citation

Marion Alcantara. Valeur pronostique de la tomographie par émission de positons au fluorodeoxyglucose (TEP-FDG) avant intensification thérapeutique et autogreffe de cellules souches hématopoïétiques chez des patients présentant un lymphome folliculaire en rechute ou réfractaire. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01061181⟩

Share

Metrics

Record views

302

Files downloads

831