Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Efficacité et tolérance de la trithérapie antivirale C, incluant un inhibiteur de protéase de première génération‎ : résultats des CHU d'Amiens et Rouen

Résumé : En 2011, l'arrivée des inhibiteurs de protéase (IP) N53, bocéprevir (BOC) et télaprevir (TVR), en association avec le REG-Interféron alfa et la ribavirine, en ont fait la nouvelle référence du traitement de l'hépatite C chronique génotype 1. Objectif : L'objectif était d'évaluer l'efficacité et la tolérance des deux traitements, en-dehors des essais cliniques. Matériels et méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective, observationnelle, bicentrique. De mai 2011 à janvier 2013, les caractéristiques clinico-virologiques des 151 premiers patients VHC génotype 1 ayant bénéficié d'une trithérapie anti-VHC dans le service d'hépato-gastroentérologie du CHU d'Amiens et de Rouen ont été analysées. La durée du traitement et ses modalités respectaient les recommandations des AMM françaises. Résultats : Les caractéristiques à l'inclusion des 151 patients étaient similaires dans les 2 centres, exceptées sur le stade de fibrose. La RVS24 a été obtenue, respectivement, dans 48% des cas sous BOC et 72% sous TVR. Les résultats étaient globalement similaires aux essais de phase III. Cependant, de moins bons résultats étaient obtenus sous BOC chez les patients cirrhotiques (26% de RVS24) et non répondeurs à la bithérapie pégylée (28%). Les échecs étaient principalement des non réponses sous BOC et des rechutes sous TVR. Les mutations de résistance étaient retrouvées chez 70,3% des patients en échec, dont certaines peuvent être responsables de mutations croisées aux IP de deuxième génération. Le traitement a été arrêté pour effets secondaires graves dans 7,9% (dont 2 décès), plus souvent chez les patients cirrhotiques et chez les patients traités par BOC. La majorité des patients rapportait au moins un effet secondaire. L'anémie était fréquente (59,6%), la prise en charge selon les recommandations françaises ne modifiait pas le taux de RVS24. Conclusion : Nous confirmons les bons résultats sous télaprevir. Sous bocéprevir, les résultats étaient moins encourageants, notamment chez les patients répondeurs nuls à la bithérapie pégylée et/ou cirrhotiques. Certaines mutations retrouvées chez les patients en échec peuvent être responsable de mutations croisées aux futurs IP de 2e génération.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [109 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01072516
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Wednesday, October 8, 2014 - 11:45:28 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Friday, January 9, 2015 - 10:45:37 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01072516, version 1

Citation

Caroline Lemaitre. Efficacité et tolérance de la trithérapie antivirale C, incluant un inhibiteur de protéase de première génération‎ : résultats des CHU d'Amiens et Rouen. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01072516⟩

Share

Metrics

Record views

179

Files downloads

1078