Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Vécu de femmes ayant réalisé une interruption volontaire de grossesse par méthode médicamenteuse en cabinet de médecine générale : approche qualitative

Résumé : « Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l'avortement, il suffit d'écouter les femmes » clamait Simone Veil en 1974 devant l'Assemblée Nationale. La femme qui souhaite interrompre une grossesse non désirée a actuellement le choix entre deux techniques : la méthode chirurgicale par aspiration et la méthode médicamenteuse qui est autorisée depuis 1988 en France. Depuis la loi 4 juillet 2001, les femmes peuvent également bénéficier d'une interruption volontaire de grossesse par voie médicamenteuse en cabinet de médecine générale dans le cadre d'une convention signée avec un établissement de santé référent. En plus du choix de la technique, cette réforme offre ainsi la possibilité aux femmes d'avoir le choix du lieu de réalisation de l'avortement et du professionnel médical la prenant en charge. Le médecin généraliste tend à prendre une place prépondérante dans le système de prise en charge des IVG, depuis que la pratique lui est accessible mais également car il se retrouve souvent premier interlocuteur de la femme en demande d'IVG. Son rôle est alors d'aider à la prise de décision, d'accompagner la femme dans son choix mais également de lui délivrer une information claire et détaillée sur le déroulement des différentes méthodes. Un choix éclairé de la méthode d'avortement permettrait en outre à la femme de mieux vivre cet événement. Cependant, la pratique des IVGM en ville est encore mal connue des praticiens ce qui pose parfois un problème d'orientation et de prise en charge. Lors de mes tous premiers remplacements, j'ai eu l'occasion de rencontrer deux patientes : celle en demande d'IVG, en pleine détresse face aux questionnements et incertitudes que sa situation engendrait, et celle ayant déjà eu l'expérience d'une IVGM à domicile avec un médecin généraliste et entièrement satisfaite de la prise en charge reçue. Suite à ces deux rencontres, il m'a semblé intéressant, à partir d'entretiens avec des femmes ayant réalisé une IVGM en cabinet de médecine générale : 1) de comprendre les motivations des femmes ayant fait le choix d'avorter à domicile et d'être accompagnée d'un médecin généraliste plutôt qu'un autre spécialiste ou structure ; 2) de connaître le vécu de cette expérience et de ce contact avec un médecin généraliste dans le cadre de cette demande si intime. Au-delà de ces problématiques, j'espère apporter des éléments permettant d'améliorer la pratique de l'IVGM en ville en vue d'améliorer le vécu de l'avortement.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [30 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01077491
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Monday, November 17, 2014 - 10:48:16 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, February 18, 2015 - 10:06:46 AM

File

Lim-Bougherra_Francoise.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01077491, version 1

Citation

Françoise Lim-Bougherra. Vécu de femmes ayant réalisé une interruption volontaire de grossesse par méthode médicamenteuse en cabinet de médecine générale : approche qualitative. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01077491⟩

Share

Metrics

Record views

282

Files downloads

2559