Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Performance diagnostique du NGAL plasmatique et du Nephrocheck® pour prédire la récupération d’une insuffisance rénale aiguë en réanimation

Résumé : Introduction : Les patients admis en réanimation avec de multiples défaillances d’organes présentent souvent une atteinte rénale dès l’admission. Faire la différence précocement entre une insuffisance rénale aiguë (IRA) persistante et transitoire pourrait guider les cliniciens vers de meilleurs choix thérapeutiques. Les nouveaux biomarqueurs de souffrance tubulaire pourraient aider à faire ce diagnostic. L’objectif de cette étude était d’analyser et de comparer la valeur diagnostique du NGAL plasmatique (NGALp) et du NEPHROCHECK® à prédire la réversibilité d’une IRA chez des patients de réanimation. Patients et Méthodes : Cette étude prospective observationnelle incluait tous les patients admis dans notre unité de réanimation médico-chirurgicale entre novembre 2012 et avril 2013 ayant présenté une IRA dans les 24 premières heures de prise en charge. Un dosage de NEPHROCHECK®, de NGALp, un ionogramme sanguin et urinaire et la mesure de l'index de résistance vasculaire rénal (IR) étaient réalisés à l'inclusion (J0) et 24 heures après (J1). Le débit de filtration glomérulaire dynamique (DFGeC) était calculé à J1. L’IRA était définie par la classification KDIGO, le caractère transitoire ou persistant de l'IRA était défini par une récupération complète ou non de la fonction rénale au 3e jour. Le pronostic des patients a été étudié grâce au MAKE30 (Major Adverse Kidney Events), un indice composite comprenant la mortalité à J28, la nécessité d'une épuration extra-rénale (EER) et la persistance d’une IRA à 30 jours. Résultats : 57 patients présentant une IRA ont été inclus, 29 avec une IRA transitoire et 28 avec une IRA persistante. Neuf (16%) patients, tous présentant une IRA persistante, ont été traités par EER. La performance des indices urinaires à prédire la réversibilité de l’IRA était faible alors que l’IR, le NGALp et le NEPHROCHECK® à l'inclusion avaient une performance moyenne (aires sous la courbe ROC (AUC) respectivement à 0,69 [0,56-0,81], 0,70 [0,57-0,82] et 0,71 [0,57-0,82]). La meilleure performance diagnostique était retrouvée pour le calcul du DFGeC à J1 avec une AUC à 0,87 [0,73- 0,94]. Les meilleures AUC pour prédire le MAKE30 à J1 étaient présentées par le NEPHROCHECK® et le DFGeC (respectivement 0,81 [0,67-0,91] et 0,81 [0,67-0,96]). Discussion : La performance diagnostique de l’IR, de la NGALp et du NEPHROCHECK® pour prédire la réversibilité à court terme d’une IRA chez des patients admis en réanimation est limitée pour une utilisation en pratique quotidienne. Le calcul d’un DFGeC grâce au suivi des valeurs de créatinine plasmatique impose un certain délai mais offre la meilleure performance diagnostique. Le calcul du DFGeC et le NEPHROCHECK® offrent les meilleures valeurs pronostiques.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [65 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01080773
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Thursday, November 6, 2014 - 11:17:32 AM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:29:18 PM
Long-term archiving on: : Saturday, February 7, 2015 - 10:50:30 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01080773, version 1

Collections

Citation

Carole Sidobre. Performance diagnostique du NGAL plasmatique et du Nephrocheck® pour prédire la récupération d’une insuffisance rénale aiguë en réanimation. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01080773⟩

Share

Metrics

Record views

147

Files downloads

385