Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Rachianesthésie bilatérale à la chloroprocaïne versus rachianesthésie unilatérale à la bupivacaïne en chirurgie de courte durée du membre inférieur en ambulatoire

Résumé : Le développement actuel de la chirurgie ambulatoire passe par l’optimisation de la durée de séjour du patient au strict temps nécessaire et utile au geste chirurgical. La rachianesthésie (RA) est une technique simple et efficace permettant une épargne morphinique par rapport à l’anesthésie générale. Jusqu’à récemment, seuls des anesthésiques locaux (AL) de longue durée d’action étaient disponibles. La chloroprocaïne est un AL de courte durée d’action disponible depuis peu en France. Son intérêt a déjà été démontré en ambulatoire avec un délai de récupération du bloc sensitivo-moteur moindre et une sortie accélérée par rapport à la RA bilatérale à la bupivacaïne. Le but de cette étude est d’évaluer si la RA bilatérale à la chloroprocaïne permet de raccourcir les délais d’aptitude à la rue pour les chirurgies courtes du membre inférieur en ambulatoire par rapport à la RA unilatérale à la bupivacaïne, technique habituellement employée dans le service d’ambulatoire du CHU de Bordeaux et qui permet de diminuer les doses d’AL et les effets secondaires de la RA. Nous avons réalisé une étude prospective de type avant/après entre décembre 2013 et juillet 2014 incluant tous les patients devant bénéficier d’une RA pour chirurgie orthopédique de membre inférieur en ambulatoire de durée prévue inférieure à 40 min. Le 1er groupe bénéficiait d’une RA unilatérale à la bupivacaïne (entre 6 et 8 mg) et le second d’une RA bilatérale avec 40 mg de chloroprocaïne. Le critère principal de jugement était le délai d’aptitude à la rue. 31 patients ont été inclus dans le groupe bupivacaïne, 24 dans le groupe chloroprocaïne. Le délai d’aptitude à la rue était réduit de 75 min dans le groupe chloroprocaïne (272 ± 67 vs 197 ± 55 min, p < 0,001) et le délai de levée du bloc sensitivo-moteur était diminué de 99 min (235 ± 53 vs 136 ± 30 min, p < 0,001). Les patients du groupe chloroprocaïne ont consommé significativement plus de néfopam en postopératoire. Il n’y avait pas de différence concernant les effets secondaires ou les complications de la RA. La RA à la chloroprocaïne permet donc de diminuer significativement le délai d’aptitude à la rue par rapport à la RA unilatérale à la bupivacaïne, sans augmenter le risque d’effets indésirables, mais nécessite une bonne organisation du bloc et l’anticipation de l’analgésie postopératoire.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [97 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01082132
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Wednesday, November 12, 2014 - 4:32:10 PM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:40:41 PM
Long-term archiving on: : Friday, February 13, 2015 - 11:25:43 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01082132, version 1

Collections

Citation

Isabelle Etchebarne. Rachianesthésie bilatérale à la chloroprocaïne versus rachianesthésie unilatérale à la bupivacaïne en chirurgie de courte durée du membre inférieur en ambulatoire. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01082132⟩

Share

Metrics

Record views

221

Files downloads

1468