Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La maladie veineuse thromboembolique chez la femme jeune : étude descriptive des facteurs de risque sur 300 patientes

Résumé : Introduction : La maladie veineuse thromboembolique est l’une des principales cause de mortalité chez les femmes en âge de procréer, qu’elles soient enceintes, dans le post-partum ou sous contraception hormonale. L’imputabilité de la contraception hormonale a fait l’objet récemment d’une vive polémique très médiatisée, donnant naissance à de nouvelles recommandations. Objectif : Évaluer les facteurs de risque de MVTE chez les femmes jeunes et mettre en évidence les cas potentiellement évitables par défaut d’application des recommandations en vigueur. Matériel et Méthodes : Étude descriptive rétrospective multicentrique d’une série de 300 patientes de moins de 40 ans qui ont présenté un premier évènement thromboembolique veineux et qui ont bénéficié d’un bilan de thrombophilie complet, de janvier 2008 à mai 2013. Résultats : L’âge moyen était de 29.45 +/- 6.4 ans. 14% des femmes étaient obèses et 30% des femmes étaient tabagiques. 9% souffraient d’insuffisance veineuse superficielle. 64% ont présenté une TVP isolée, 18% une EP et 18% une TVP compliquée d’une EP. 22% avait un bilan de thrombophilie positif pour un facteur de risque biologique. 48% relataient une histoire familiale de MVTE, dont 24% avaient un bilan de thrombophilie anormal. 85.6% de nos patientes présentaient un facteur hormonal favorisant : 205 patientes suivaient une COP, 22 étaient enceintes et 30 étaient dans le post-partum. 5% ont thrombosé en post-chirurgical, 13% étaient immobilisées pour cause traumatologique, 10% avaient voyagé en avion et 4% étaient alitées transitoirement. Au total, par application des recommandations en vigueur, 51 cas (17%) auraient été potentiellement évitables : 9 patientes auraient dû bénéficier d’un bilan de thrombophilie avant une grossesse ou l’introduction d’une COP, 23 patientes présentaient une contre-indication absolue à une COP, 12 patientes auraient dû stopper leurs COP au cours de situations à risque et 7 auraient dû bénéficier d’une anticoagulation prophylactique. Conclusion : La MVTE est une pathologie multifactorielle qu’il est fondamental de prévenir par l’évaluation rigoureuse et exhaustive de ses multiples facteurs de risque pour adapter la contraception et/ou une prophylaxie anticoagulante et par l’application consciencieuse des recommandations en vigueur.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [96 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01089965
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Tuesday, December 2, 2014 - 4:23:42 PM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:33:52 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 3, 2015 - 1:16:42 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01089965, version 1

Collections

Citation

Carole Azoulai. La maladie veineuse thromboembolique chez la femme jeune : étude descriptive des facteurs de risque sur 300 patientes. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01089965⟩

Share

Metrics

Record views

208

Files downloads

3549