Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Comment gouverner le territoire métropolitain francilien à partir des territoires politiques fragmentés, à la légitimité démocratique avérée ?

Résumé : Septembre 2013. Après les tumultes de l’été au sujet de la loi de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles, P. Braouezec déclare dans l’Humanité : « On nous impose l’archaïsme d’une centralisation dans une structure de six millions d’habitants. C’est le statut quo de la pensée ». Se saisir du fait métropolitain francilien comme un prétexte pour interroger la dite exception francilienne et a fortiori la tradition jacobine institutionnelle française. Comment « gouvernancer » la métropole, cet objet que chacun s’en va à qualifier de « polycentrique » ? En parlant de polycentrisme : si son usage est banalisé dans les schémas directeurs de chaque échelon institutionnel, il demeure pourtant emprunt de la vieille représentation radio-concentrique universelle, aréolaire des "planners". Alors que les designers ont tenté d’en révéler son fonctionnement tentaculaire, quid de l’ingénierie territoriale face à ce territoire dit « fonctionnel » ? D’abord, quelqu’un sait-il le définir ? Si oui, pourquoi chercher à en dessiner les contours, à le délimiter ? Pour dompter la métropole à travers des politiques publiques « cohérentes », l’intercommunalité, comme alliance de territoires politiques contigus ou le contrat, cherchant à faire pactiser des acteurs d’échelles territoriales différentes, s’émancipent comme les outils pour appréhender le faire-ensemble. Ils demeurent entravés par le réflexe du « penser par institution ». Le compartimentage des compétences et le recours à la taille alimentent le principe rassurant de l’intégration territoriale, c’est à dire un système de décision et d’action régi sous une autorité unique dominante qui sélectionne les invités au débat et détermine la dotation, ou non, des collectivités territoriales en « capitaux ». Ce projet de fin d’études cherche à éclairer quant à la quête d’une superposition désormais archaïque entre territoires de vie, de gestion publique et d’élection et sur les manières de panser l’absence d’emboîtement, élaborées par les institutions publiques. Sans avoir la prétention d’effleurer des pistes de réponses, il tente de soulever certains des enjeux de la fabrique métropolitaine.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [22 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01113086
Contributor : Iuga Uga <>
Submitted on : Wednesday, February 4, 2015 - 1:27:31 PM
Last modification on : Sunday, March 14, 2021 - 9:58:01 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, May 5, 2015 - 10:45:59 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01113086, version 1

Citation

Mathilde Glabik. Comment gouverner le territoire métropolitain francilien à partir des territoires politiques fragmentés, à la légitimité démocratique avérée ?. Sciences de l'Homme et Société. 2014. ⟨dumas-01113086⟩

Share

Metrics

Record views

409

Files downloads

466