Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact d’une intervention brève sur les directives anticipées et la personne de confiance auprès de patients consultant en médecine générale

Résumé : Les dispositifs d’anticipation de la fin de vie proposés par la loi française que sont les directives anticipées et la personne de confiance sont mal connus des patients, et très peu utilisés. Ils sont également mal connus des médecins généralistes, et très peu abordés lors de consultations de médecine générale. Cependant, plusieurs études ont montré qu’une intervention simple pouvait améliorer la diffusion de ces dispositifs.
L’objectif de notre étude était de montrer l’impact d’une intervention brève concernant les directives anticipées et la personne de confiance, en termes d’amélioration des connaissances et de l’utilisation de ceux-ci, auprès de patients de médecine générale.
Nous avons réalisé des entretiens avec des patients de tout âge recrutés dans quatre cabinets de médecine générale franciliens. Lors de l’entretien initial, les connaissances des patients avant information étaient recueillies, le critère de jugement étant la définition donnée de chacun des dispositifs. L’intervention brève consistait en une information rapide, et immédiatement après celle-ci étaient recueillies les opinions des patients. Un rappel téléphonique à distance était réalisé afin de recueillir connaissances et diffusion (nomination d’une personne de confiance, rédaction de directives anticipées, ou démarche dans la réalisation d’un des deux) après information.
Nous avons inclus 58 patients, et 41 (70,6%) ont répondu au rappel téléphonique. Les connaissances initiales des patients étaient peu importantes, et elles étaient significativement améliorées après intervention (31% vs 51,2% pour la PDC, p=0,043 ; 3,4% vs 48,8% pour les DA, p<0,001). Le taux de rédaction de directives anticipées ou de démarches dans ce sens était également significativement amélioré (0% vs 17,1% ; p<0,001). Enfin, l’opinion des patients concernant ces dispositifs étaient majoritairement positive (PDC « Utile » ou « Très utiles » pour 86,9% ; DA « Utile » ou « Très utiles » pour 86,2% des patients).
Une intervention simple semble pouvoir améliorer significativement les connaissances et l’utilisation des dispositifs de fin de vie par les patients de médecine générale. Ce genre d’intervention mériterait d’être étudié en conditions réelles, lors de consultation de médecine générale, ce qui pourrait améliorer son efficacité. De plus, associée à une proposition de modèle, elle pourrait s’avérer plus efficace.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [28 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01127791
Contributor : Université Paris Descartes - Scd <>
Submitted on : Sunday, March 8, 2015 - 5:33:54 PM
Last modification on : Monday, October 19, 2020 - 11:06:25 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, June 9, 2015 - 10:55:59 AM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01127791, version 1

Citation

Sonia Ayllon-Milla. Impact d’une intervention brève sur les directives anticipées et la personne de confiance auprès de patients consultant en médecine générale. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01127791⟩

Share

Metrics

Record views

434

Files downloads

642