Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La grossesse en milieu rural alpin : recherches épidémiologiques pour une politique de prévention

Résumé : L'objectif de ce travail a été de préciser le risque périnatal dans la population rurale de la montagne alpine sur les quatre départements de la Drôme, de l'Isère, et des deux Savoie. Il s'inscrit dans les recherches du Centre Alpin de Recherche Épidémiologique et de Prévention Sanitaire qui, dans sa tâche de prévention, s'est fait devoir d'intégrer les réalités géographiques, économiques, sociales et culturelles du milieu alpin. À l'intérieur du monde rural, nous avons été amenés à confronter des conditions distinctes : celle de la plaine et celle de la montagne. La dualité économique de la montagne touristique et traditionnelle a impliqué l'individualisation d’une zone touristique pour en mesurer l'originalité et surtout ne pas masquer une situation plus préoccupante de la montagne en général. Existe-t-il une différence de risque périnatal selon la zone rurale de plaine ou de montagne ? La zone rurale de montagne à activité traditionnelle se distingue par un risque périnatal supérieur à celui du reste de la zone rurale. L'étude sur les certificats de santé du huitième jour, réalisée dans les cantons ruraux des quatre départements nord-alpins et sur l'ensemble de l'année 1980, l'a clairement démontré. Quels facteurs mettre en cause pour expliquer l'émergence de cette disparité ? L'enquête portant sur près de 800 questionnaires dans les maternités de ces départements a permis d'en exprimer un certain nombre : il s'agit d'abord de facteurs liés à l'isolement géographique. Notre étude montre : - qu'il y a augmentation du risque périnatal avec l'allongement de la distance domicile-maternité, distance souvent importante en montagne ; - que la préparation à l'accouchement est d'autant moins suivie que la maternité est plus loin ; - que le taux d'hospitalisation prénatale est inférieur à celui de la France. Effet de l'isolement ? Ensuite, il faut souligner les inégalités créées au niveau du risque périnatal selon l'activité professionnelle. Ces inégalités deviennent tout-à-fait évidentes au regard des différents Régimes de Sécurité Sociale : - le taux d'enfants de petit poids inférieur à 2 500 g est plus élevé pour les mères affiliées à la Mutualité Sociale Agricole, et de façon plus franche encore au Régime des Travailleurs Indépendants. Ce taux est un élément prépondérant dans l'accroissement du risque périnatal chez ces femmes, comparativement aux mères du Régime Général ; - la prise de congé prénatal et sa durée présentent des différences frappantes et marquent encore la situation défavorisée des femmes agricultrices et des femmes commerçantes. Quels moyens préventifs pour aider à pallier cette situation ? En tout premier lieu, donner accès aux femmes ressortissantes des Régimes Agricole et des Travailleurs Indépendants, à une meilleure protection sociale de la grossesse, c'est-à-dire notamment leur assurer un congé prénatal rémunéré, et faciliter leur remplacement professionnel pendant cette période. En second lieu, conduire une prévention sanitaire de la grossesse en sensibilisant l'opinion au bien-fondé de certains comportements, pour amener les femmes à : - observer des règles d'hygiène de vie, comme la limitation du tabagisme ; - connaître les répercussions sur le devenir de la grossesse d'une station debout prolongée et du port de charges lourdes, tant au travail qu'à domicile ; - comprendre l'importance primordiale d'un congé prénatal. S'il ne faut pas contraindre la femme à le prendre, elle doit être convaincue de l'intérêt d'un repos effectif.; - savoir que tout antécédent gynéco-obstétrical (mort-né, petit poids de naissance, prématuré, Interruption Volontaire de Grossesse et Fausse-Couche Spontanée) doit être rapporté à l'équipe médicale puisqu'il conditionne le devenir de la grossesse en cours. En troisième lieu, se tourner vers l'encadrement médical pour juger des potentialités locales : - assurer un complément de formation aux médecins isolés, surtout en montagne, quand ils sont privés de moyens techniques spécialisés et où ils doivent tout particulièrement savoir dépister les grossesses à risque ; - vérifier l'équipement et les possibilités d'accueil de la maternité rurale ; - faire reconnaitre le rôle de la Protection Maternelle et Infantile, dont la quasi-absence dans la surveillance des grossesses nous a frappés dans notre étude ; - revaloriser la fonction de sage-femme, et créer des postes éventuellement par l’intermédiaire des Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales, chaque fois que les nécessités locales l'exigent. Vouloir réduire le risque périnatal dans les zones rurales et en montagne, c'est d'abord supprimer les disparités des Régimes de protection sociale et adapter la formation des professions médicales, condition sine qua non pour parvenir à orienter les comportements des femmes enceintes et assurer une meilleure prévention.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01142098
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Tuesday, April 14, 2015 - 2:44:01 PM
Last modification on : Wednesday, July 15, 2020 - 8:58:04 AM
Long-term archiving on: : Monday, September 14, 2015 - 8:26:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01142098, version 1

Citation

Marie-Laure Dezalay, René Proby. La grossesse en milieu rural alpin : recherches épidémiologiques pour une politique de prévention. Médecine humaine et pathologie. 1982. ⟨dumas-01142098⟩

Share

Metrics

Record views

234

Files downloads

534