Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge préhospitalière des arrêts cardiaques traumatiques : intérêts du scanner post-mortem

Résumé : Depuis plusieurs années, le scanner post-mortem prend une place grandissante en complément de l’examen thanatologique en médecine légale. S’il n’a pas encore d’indication formelle, une performance intéressante se dessine en traumatologie. L’absence de thoracostomies et cricothyroïdotomie dans les prises en charge a été observée par le service de médecine légale et rapportée auprès des services d’urgences. Ces remarques sont le point de départ de notre étude. 37 dossiers de patients pris en charge en préhospitalier et décédés dans un contexte traumatique après réanimation ont été analysés. Tous ces patients ont eu un obstacle médico-légal et un scanner post-mortem avec l’examen thanatologique. L’objectif de notre étude est de quantifier les gestes potentiellement salvateurs non effectués durant les prises en charge avec en premier lieu la thoracostomie bilatérale. Nous observerons également les intubations difficiles et les recours à la crico-thyroïdotomie dans notre population ainsi que l’intérêt du scanner post-mortem dans ce contexte de décès traumatique. Dans notre étude nous observons la présence d’un pneumothorax chez 49% de la population et chez 44% des patients n’ayant pas eu de tentative de toucher pleural. Sur les 37 patients de l’étude, deux intubations impossibles sont décrites et aucun des patients n’a bénéficié d’une tentative de pose de masque laryngé ou de cricothyroïdotomie. Nous remarquons une proportion très importante de lésions pleurales et de pneumothorax en particulier. Ce pourcentage de l’ordre de 50% est à mettre en regard des 5 à 20% évoqués par d’autres études. Cela renforce et confirme l’indication systématique de thoracostomie dans l’arrêt cardiaque traumatique. Avec seulement 10 tentatives d’évacuation de pneumothorax dont deux par drainage, on note une absence de thoracostomie dans 70% des 33 dossiers ayant une indication formelle. Notre étude permet un rappel de la prise en charge de l’arrêt cardiaque traumatique et des intubations difficiles en préhospitalier. Nous relevons le frein existant à la réalisation de gestes indiqués et potentiellement salvateurs lorsque ceux-ci sont peu connus ou peu pratiqués. La formation continue théorique et pratique est dans ces situations parfaitement adaptée. Nos observations confirment les résultats des dernières études dans le domaine avec un apport intéressant et parfois essentiel du scanner post-mortem en traumatologie notamment grâce à sa performance pour les lésions osseuses (rachis et face en priorité) et l’identification d’air extra-anatomique. Nous conclurons en soulignant l’importance de la relation entre médecine d’urgence et médecine légale et le formidable retour d’informations que peut apporter le médecin légiste à l’urgentiste.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [52 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01142706
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Wednesday, April 15, 2015 - 5:39:07 PM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:32:42 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, April 18, 2017 - 9:11:25 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01142706, version 1

Collections

Citation

Damien Breuil. Prise en charge préhospitalière des arrêts cardiaques traumatiques : intérêts du scanner post-mortem. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01142706⟩

Share

Metrics

Record views

269

Files downloads

703