Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Traitement néoadjuvant du cancer du sein HER2-positif : à propos de l'étude EORTC LAPATAX

Résumé : Le pronostic du cancer du sein HER2-positif a été transformé par l’avènement du trastuzumab. Des situations de résistance persistent, conduisant à la recherche de nouvelles stratégies pour augmenter le taux de réponse, comme le double blocage de la voie HER2 par un anticorps monoclonal et un inhibiteur de tyrosine kinase ou par deux anticorps monoclonaux. En situation néoadjuvante, six études dont l’étude LAPATAX ont évalué l’impact de l’association lapatinib et trastuzumab sur la réponse complète histologique (RCH). Ces essais ont montré que l’association permettait d’augmenter le taux de RCH par rapport au trastuzumab seul au prix d’une toxicité plus importante et n’ont pas retrouvé de différence en survie. En situation adjuvante, il n’y avait pas de différence statistiquement significative en survie sans maladie entre double blocage et trastuzumab. Le design des essais, les données statistiques et le moment d’administration des anthracyclines permettent d’expliquer cette discordance apparente entre RCH et survie. L’association lapatinib et trastuzumab n’a ainsi pas d’indication en situation précoce. À l’inverse, les résultats positifs de l’essai évaluant l’association trastuzumab et pertuzumab en situation néoadjuvante ont permis au pertuzumab d’obtenir la première autorisation de mise sur le marché (AMM) de la FDA basée sur une étude ayant pour critère de jugement principal la RCH. Les résultats de l’essai en situation adjuvante conditionneront le maintien de l’AMM du pertuzumab en situation précoce. Cibler la population tirant le plus grand bénéfice des traitements est un enjeu essentiel auquel les études de recherche translationnelle cherchent à répondre : les altérations de la voie PI3k/Akt/mTOR, l’activation de voies de signalisations parallèles comme la voie des récepteurs hormonaux et la voie d’IGF1R ainsi que la présence d’un infiltrat lymphocytaire sont parmi les facteurs prédictifs de réponse aux traitements anti-HER2 les plus prometteurs.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01199203
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Tuesday, September 15, 2015 - 10:01:53 AM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:33:11 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, December 29, 2015 - 6:59:18 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01199203, version 1

Collections

Citation

Camille Brugère-Chakiba. Traitement néoadjuvant du cancer du sein HER2-positif : à propos de l'étude EORTC LAPATAX. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01199203⟩

Share

Metrics

Record views

405

Files downloads

518