Séparation des énantiomères : innovation thérapeutique et/ou stratégie industrielle ?

Résumé : Ces dernières années, plusieurs médicaments, déjà disponibles sous la forme racémique, ont été commercialisés séparément sous la forme d'un de leurs deux énantiomères, tels que l'ésoméprazole (Inexium®), la lévofloxacine (Tavanic®), la lévocétirizine (Xyzall®) et l'escitalopram (Séroplex®). Parmi les techniques analytiques séparatives existantes, la Chromatographie Liquide Haute Performance est la méthode la plus utilisée pour sa fiabilité et son haut pouvoir de résolution. L'étude des quatre médicaments énantiomères commercialisés après que leurs mélanges racémiques l'aient été, apporte peu de preuves quant à une amélioration du rapport bénéfice-risque. Nous pouvons donc penser que la commercialisation d'un médicament énantiomère n'est qu'une stratégie utilisée par les laboratoires pharmaceutiques pour conserver leur monopole sur le marché et contrer l'arrivée des génériques.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2006
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01202445
Contributeur : Jean-Hugues Morneau <>
Soumis le : lundi 21 septembre 2015 - 10:16:25
Dernière modification le : vendredi 28 septembre 2018 - 18:40:02
Document(s) archivé(s) le : mardi 29 décembre 2015 - 08:54:38

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01202445, version 1

Citation

Valérie Gamond. Séparation des énantiomères : innovation thérapeutique et/ou stratégie industrielle ?. Sciences pharmaceutiques. 2006. 〈dumas-01202445〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

89

Téléchargements de fichiers

3523