Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Correction du syndrome de l’énuclée par injection d’hydrogel

Résumé : Introduction : le syndrome de l'énucléé survient fréquemment après énucléation ou éviscération et ceci même avec un implant ténonien de volume correct. L'impact esthétique est à l'origine de retentissements psycho-sociaux importants chez ces patients mutilés. Sa prise en charge se fait habituellement par les implants sous périostés ou par injection intra ou extra-conique (graisse, acide hyaluronique ou implant d'hydroxyapatite). Les implants en hydrogel sont utilisés depuis les années 1990 avec d'assez bons résultats dans la correction des microphtalmies. Objectif : évaluer la technique d'injection d'hydrogel en pellet dans la prise en charge des déficits de volume orbitaire existants dans les cavités implantées présentant un syndrome de l'énucléé ou dans les microphtalmies. Matériels : tous les patients ayant bénéficié d'injection de pellets en hydrogel durant la période de décembre 2011 à janvier 2015 ont été inclus. Les critères de jugement prenaient en compte pour chaque patient, la différence du volume orbitaire pré et post-opératoire par mesure scannographique, la différence du volume prothétique pré et post-opératoire, l'existence ou non de complications et l'aspect esthétique ressenti par le patient. Résultats : dix-neuf patients ont été inclus, parmi eux 4 microphtalmies et 15 cavités implantées présentant un syndrome de l'énucléé chez l'adulte ou l'enfant. L'analyse des volumes orbitaires scannographiques retrouve une augmentation statistiquement significative (p=5.10-6) en passant d'un volume de 20,75 cm 3 en pré-opératoire à 22,28 cm3 en post-opératoire. L'estimation moyenne de l'augmentation de volume orbitaire est évaluée à +1,5 cm3, 1C95 = [+1.0 ; +2.0]. La comparaison des volumes prothétiques pré et post-opératoires retrouve une baisse statistiquement significative (p =0,02). L'estimation moyenne de la différence de volume des prothèses entre le pré et le post opératoire est de -0,8 ml 1C95= [-1.4 ; -0.17], en passant d'un volume de 2,76 ml en pré-opératoire à 2 ml en post-opératoire. Pour la majorité des patients (72%), la douleur ressentie est minime voire absente. La seule complication retrouvée est la migration d'un pellet d'hydrogel. Enfin, cette technique rapporte un taux de satisfaction de 89%. Conclusion : à ce jour, la méthode par pellets en hydrogel est une procédure sure comportant de nombreux avantages. Elle fait partie des techniques pour la correction de syndrome de l'énucléé modéré.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [9 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01214539
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Monday, October 12, 2015 - 3:00:16 PM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, January 13, 2016 - 12:20:37 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01214539, version 1

Citation

Élodie Maringe. Correction du syndrome de l’énuclée par injection d’hydrogel. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01214539⟩

Share

Metrics

Record views

436

Files downloads

1389