L'autonomie des élèves comme éthique de l'enseignant : petite et moyenne sections de maternelle

Résumé : L’autonomie en maternelle est parfois cantonnée à une simple modalité de travail, celle des « ateliers autonomes ». Elle est requise alors des élèves comme nécessaire au fonctionnement de la classe et comme relevant de la responsabilité familiale. Je montre dans ce mémoire qu’elle est plutôt une compétence à acquérir par l’élève et plus encore une exigence éthique pour l’enseignant afin de ne pas être une norme d’évaluation supplémentaire mais une émancipation. Il s’agit d’évaluer la libération avant d’évaluer la liberté. L’autonomie que je vise ne saurait sans se contredire être instrumentalisée en vue de l’appropriation des savoirs ou de l’autorégulation du comportement. L’autonomie cognitive doit donc être articulée solidement à l’autonomie politique et cette dernière au concept d’autonomie lui-même. La liberté visée par Célestin Freinet me sert ici de guide. J’évalue en regard la pédagogie de Maria Montessori et je rapproche la notion d’autonomie chez Freinet des concepts plus formels conçus par Aristote, Rousseau et Kant.
Type de document :
Mémoires
Education. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [117 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01215453
Contributeur : Académie de Paris Espe <>
Soumis le : mercredi 14 octobre 2015 - 11:32:17
Dernière modification le : mardi 5 décembre 2017 - 16:41:27
Document(s) archivé(s) le : vendredi 15 janvier 2016 - 11:50:53

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01215453, version 1

Collections

Citation

Gonzague Jobbé-Duval. L'autonomie des élèves comme éthique de l'enseignant : petite et moyenne sections de maternelle. Education. 2015. 〈dumas-01215453〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

638

Téléchargements de fichiers

4108