Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude de la fatigue chez des patients alcooliques chroniques et évolution au cours d'un sevrage

Résumé : INTRODUCTION :
L'impact de la fatigue sur la qualité de vie chez l'alcoolique chronique (AC) est très mal documenté. Les buts de ce travail étaient de caractériser la fatigue chez l'alcoolique chronique (AC), de la comparer à d'autres pathologies digestives incluant le syndrome de l'intestin irritable (SII) et l'hépatite chronique C (HCC), et d'évaluer l'effet du sevrage.
MATÉRIEL ET MÉTHODES :
Nous avons étudié prospectivement 164 patients AC, 82 HCC, 42 SII et 45 sujets sains. L'AC était retenu selon les critères DSM-IV, le SII sur les critères de Rome III, l'HCC sur la sérologie et une virémie positive. Les sujets sains étaient des individus asymptomatiques venant faire une coloscopie de dépistage. Tous les malades AC complétaient des auto-questionnaires au début de leur hospitalisation dans le cadre d'un sevrage volontaire de 7 à 15 jours. Nous avons évalué la sévérité de la fatigue (Fatigue Impact Scale), de l'anxiété et de la dépression (Hospital Anxiety and Depression Scale), et la qualité de vie (SF-12). Seule la sévérité de la fatigue était évaluée chez les malades SII ou HCC. L'effet du sevrage sur la fatigue a pu être évalué chez 40 malades AC.
RÉSULTATS :
Comparé aux sujets sains, la fatigue avait un impact important sur la qualité de vie des malades AC (52±39 vs 15±5) avec un retentissement prédominant sur le domaine psychosocial (24±20 vs 6±5, p<0,01), physique (15±10 vs 4±4 p<0,01) et cognitif (12±10 4±4 p<0,01). Chez l'AC, l'anxiété (18±7 vs 3±2, p<0,01) et la dépression (17±9 vs 2±4, p<0,01) étaient significativement plus élevés que chez les sujets sains. La fatigue était corrélée négativement à la durée de l’intoxication alcoolique (r=-0,23 ; p=0,002) mais pas à la quantité d’alcool consommée, aux transaminases, à la gamma-GT, la bilirubinémie totale ou à la ferritinémie. La sévérité de la fatigue était significativement plus prononcée chez les malades AC que chez ceux atteints de SII (p=0.04) ou d'HCC (p<0,001). Un sevrage de 15 jours était associé à une réduction de la sévérité de la fatigue plus importante qu'un sevrage de 7 jours (-14±23 vs -27±42, p=0.04). Les scores d'anxiété et de dépression diminuaient significativement avec le sevrage mais sans différence significative entre 7 et 15 jours.
CONCLUSION :
La fatigue a un impact important sur la qualité de vie des malades AC. Son retentissement est plus important que celui observé au cours du SII ou de l'HCC. Le sevrage diminue la sévérité de la fatigue sans la normaliser, son niveau retrouvant les valeurs observées chez les malades atteints de SII ou d'HCC. La sévérité de la fatigue est d'autant plus importante que la durée de l'AC est courte suggérant que des mesures de prévention doivent être instaurées le plus tôt possible.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [33 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01219821
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Friday, October 23, 2015 - 1:08:19 PM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 6:50:40 PM
Long-term archiving on: : Sunday, January 24, 2016 - 1:34:08 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01219821, version 1

Citation

Yannick Oreste. Étude de la fatigue chez des patients alcooliques chroniques et évolution au cours d'un sevrage. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01219821⟩

Share

Metrics

Record views

144

Files downloads

917