Étude expérimentale de l'action de trois édulcorants sur deux bactéries buccales potentiellement cariogènes

Résumé : Les édulcorants intenses, en particulier l’acésulfame K, le sucralose et l’aspartame, sont de plus en plus utilisés en substitution au saccharose dans les produits alimentaires ainsi que dans les médicaments. Ces sucres de synthèses sont considérés comme non cariogènes car de composition différente du saccharose. Cependant, si de nombreux travaux ont déjà été réalisés sur les édulcorants de charge (xylitol, sorbitol...), peu d'études ont été publiées, à ce jour, sur les effets potentiellement cariogènes de ces édulcorants intenses. L’objectif de cette thèse a été de déterminer si ces édulcorants avaient un impact sur le déroulement du processus carieux. Pour cela, nous avons utilisé deux bactéries particulièrement impliquées dans ce processus : Streptococcus mutans, bactérie pionnière dans la formation de la cavité carieuse au niveau de l’émail et Lactobacillus rhamnosus, impliquée plus particulièrement dans la progression de la lésion au sein de la dentine. L’étude portait sur l’inhibition de la croissance, de la production d’acides et de la production de polysaccharides extracellulaires permettant l’adhésion. L’analyse de la croissance bactérienne ainsi que les mesures de pH ont été réalisées par mise en culture des bactéries dans un milieu de fermentation minimale (FMM), dépourvu de sucre, auquel nous avons ajouté différentes doses d’édulcorants. L’adhérence a été étudiée selon la méthode d’Hamada et Torii, sur des tubes de verre inclinés. Nos résultats montrent une inhibition de la croissance pour S. mutans en présence d’acésulfame K et d’aspartame. Le sucralose n’entraine pas d’inhibition. Concernant L. rhamnosus, aucun des trois édulcorants n’a entrainé d’inhibition. La présence des substituts de sucre n’entraine pas de modifications de pH du milieu. Pour l’étude de l’adhérence, aucune inhibition n’a été constatée, quel que soit l’édulcorant testé, pour S. mutans. Concernant L. rhamnosus, seul l’acésulfame K a inhibé cette adhésion. D’après nos résultats, le caractère non cariogène de ces édulcorants n’a pas été démontré. D’autres études seront nécessaires afin de tester l’impact de ces sucres de synthèse sur l’ensemble des bactéries buccales, afin de confirmer ou d’infirmer nos résultats.
Type de document :
Mémoires
Chirurgie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [32 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01220450
Contributeur : Brigitte Tauzin-Fin <>
Soumis le : lundi 26 octobre 2015 - 13:50:00
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:32:09
Document(s) archivé(s) le : jeudi 27 avril 2017 - 14:45:41

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01220450, version 1

Collections

Citation

Mathieu Sallaberry. Étude expérimentale de l'action de trois édulcorants sur deux bactéries buccales potentiellement cariogènes. Chirurgie. 2015. 〈dumas-01220450〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

105

Téléchargements de fichiers

20