Réponse en FIV des patientes présentant des endométriomes traités par énergie plasma

Résumé : Objectif : évaluer la réponse en Assistance Médicale à la Procréation (AMP) des patientes présentant des endométriomes traités par énergie plasma. Matériel et Méthode : étude monocentrique cas témoins effectuée au centre hospitalier universitaire (CHU) de Rouen entre juillet 2009 et décembre 2014, incluant des patientes prises en charge en FIV/ICSI traitées pour endométriomes par énergie plasma dans le groupe cas, et des patientes appariées sur l’âge, l’hormone antimüllérienne (AMH) et la technique d’AMP utilisée. Les critères de jugements étaient la réponse en fécondation in vitro (FIV) ainsi que les taux de grossesse et l’issue des ces dernières. Résultats : trente-sept patientes ont été incluses dans le groupe cas et 74 dans le groupe témoin. Les 2 groupes étaient comparables. Les patientes endométriosiques présentaient des antécédents de kystectomie droite (24.3%) et gauche (21.6%). Trente (81.1%) patientes étaient nullipares. L’échelle visuelle analogique (EVA) moyenne était de 7.75 ± 1.65, avec des questionnaires KESS (Knowles Eccersley Scott Symptom) à 10.87 ± 7.41 et GIQLI (Gastrointestinal Quality of Life Index) à 95.13 ± 20.19. La moyenne de l’intervention était de 144 ± 92 minutes, avec un score AFS (American Fertility Society) à 73 ± 41. Trente (81.1%) endométriomes ont pu être vaporisés à droite ainsi que 30 (81.1%) à gauche. Au niveau digestif, 19 (51.4%) patientes ont bénéficié d’un geste digestif. On retrouvait une différence significative pour le nombre d’ovocytes recueillis (7.22 ± 4.26 dans le groupe cas versus 9.12 ± 5.49 dans le groupe témoin, p=0.03). Les données concernant le type de protocole, la durée de la stimulation, la quantité de FSH (Hormone folliculo-stimulante), le nombre de follicules, le taux de fécondation et le taux de transfert étaient toutes non significatives. Toutes les données concernant les taux d’implantation, de grossesse et d’accouchement étaient significatives. Le taux cumulé d’accouchement était de 46.5% pour le groupe cas versus 26.3% pour le groupe témoin, p=0.021. Conclusion : la prise en charge en AMP des patientes présentant des endométriomes traités par énergie plasma semble donner des résultats supérieurs à ceux des patientes ne présentant aucun antécédent d’endométriose. Cette étude ouvre une piste de réflexion concernant la prise en charge chirurgicale des patientes atteintes d’endométriose sévère avant désir de grossesse et permet de proposer une alternative à la kystectomie.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [123 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01223822
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 3 novembre 2015 - 15:10:09
Dernière modification le : vendredi 13 avril 2018 - 16:44:02
Document(s) archivé(s) le : jeudi 4 février 2016 - 11:11:15

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01223822, version 1

Citation

Isabelle Motte. Réponse en FIV des patientes présentant des endométriomes traités par énergie plasma. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01223822〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

76

Téléchargements de fichiers

683