Valeur pronostique du volume métabolique tumoral total mesuré sur la TEP/TDM initiale associé au profil d’expression génique dans les lymphomes B diffus à grandes cellules

Résumé : Objectif : L’addition du rituximab à l’association de la chimiothérapie par CHOP a considérablement amélioré le pronostic des patients avec un lymphome B diffus à grandes cellules (DLBCL). Cependant, environ 30% des patients seront réfractaires ou rechuteront précocement. Ces patients sont mal sélectionnés par les index pronostiques tel que l’IPI. L'objectif de cette étude était d'étudier l'intérêt pronostique du TMTV, et sa valeur ajoutée par rapport aux données moléculaires initiales, comme le phénotype ABC/GCB ou la surexpression de MYC. Méthodes : De 2003 à 2009, 81 patients atteints d'un DLBCL, traités en première ligne par rituximab et anthracyclines, ont été rétrospectivement inclus. Tous ont eu une TEP/TDM initiale, sur laquelle a été mesurée le TMTV, par segmentation des SUV des masses tumorales ganglionnaires et extraganglionnaires, avec un seuil à 41% du SUVmax. Le phénotype ABC ou GCB a été déterminé par l'étude du profil d'expression génique, sur ARN tumoral disponible pour 57 patients, selon la technique DASL ainsi que la surexpresion de MYC. Résultats : 81 patients, avec un âge médian de 66 ans ont été inclus : 80% étaient de stage III/IV, 73% avaient un taux de LDH supérieur à la normale, 67% un IPIaa>1. Le TMTV0 médian était de 320cm3 (106-668 cm3 25-75 percentiles). Avec un suivi médian de 64 mois, la SSP à 5 ans était de 60% et la SG à 5 ans de 63% pour la population totale. Le TMTV, avec un seuil de 300cm3, était prédictif de la SSP (p=0.0023, HR=3.0) et de la SG (p=0.0047 HR=3.0). Les patients avec un gros volume (TMTV>300cm3, n=43) avait une SSP et une SG à 5 ans de 43% et 46% versus 76% et 78% pour ceux avec un petit volume (TMTV≤300cm3, n=38). Comme attendu, le phénotype ABC (n=27) était associé à un plus mauvais pronostic (SSP à 5 ans : 38% vs. 70%, p=0.019, SG à 5 ans : 37% vs 73%, p=0.0046). En analyse multivariée, le TMTV et le phénotype moléculaire étaient des facteurs pronostics significatifs indépendants. En combinant ces 2 facteurs, le TMTV permettait une meilleur sous stratification : les patients GCB avec un petit volume (n=15) avaient une SSP et une SG à 5 ans de 87% et 86% en comparaison avec 53% et 60% pour les GCB avec un gros volume, les patients ABC avec un petit volume 50% et 60% vs. 30% et 23% pour les ABC avec un gros volume (n=16), p=0.013 et p=0.0036 respectivement. La surexpression de MYC (n=26) était associée à un plus mauvais pronostic, sur la SSP (p=0.0032, HR=3.08) et sur la SG (p=0.0004, HR=4.25). L’association de MYC avec le TMTV permettait de séparer la population en 3 catégories de risques différents : MYC negatif et petit volume, (n=16) ; MYC negatif et gros volume (n=15) ; MYC positif quelque soit le volume (n=26) p=0.0011 et p=0.0005 respectivement. Conclusion : L’addition du TMTV améliore la stratification du risque des sous types ABC/GCB et de l’expression de MYC. La combinaison des caractéristiques moléculaires et d’imagerie au moment du diagnostic permettrait une meilleure sélection des patients, dans le but d’établir des stratégies thérapeutiques encore plus personnalisées.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [59 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01223881
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 3 novembre 2015 - 15:57:51
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 12:34:13
Document(s) archivé(s) le : jeudi 4 février 2016 - 11:16:18

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01223881, version 1

Citation

Anne-Ségolène Cottereau. Valeur pronostique du volume métabolique tumoral total mesuré sur la TEP/TDM initiale associé au profil d’expression génique dans les lymphomes B diffus à grandes cellules. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01223881〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

107

Téléchargements de fichiers

271