Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Télé-observance chez les patients traités par pression positive continue pour un syndrome des apnées du sommeil

Résumé : Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS) est un problème majeur de santé publique. Le traitement de référence est la pression positive continue (PPC) qui a montré une efficacité dose-dépendante. À l'aube de la télémédecine en Pneumologie, il est nécessaire de déterminer si celle-ci est un moyen pour améliorer l'observance au traitement par PPC. Patients et méthodes : Nous avons effectué une analyse rétrospective des données recueillies prospectivement chez 745 patients nouvellement appareillés par PPC dans le cadre d'un SAOS entre avril 2013 et février 2014. Ceux appareillés entre avril et novembre 2013 n'étaient pas équipés d'un dispositif de télé-suivi alors que ceux appareillés à partir de novembre 2013 disposaient d'un dispositif Twitoo® avec recueil quotidien des valeurs de pression, IAH et observance. Cette dernière a été évaluée pendant un mois après l'appareillage (JO-M1), puis entre un et 3 mois (M1-M3), entre 3 et 6 mois (M3-M6), entre 6 mois et 1 an (M6-1 an) et sur la totalité de l'année suivant l'appareillage. Résultats : 424 patients d'âge moyen 51,9 ± 13,0 ans (68% d'hommes) ont été inclus. 399 (94%) étaient traités par une PPC autopilotée. L'index d'apnées hypopnées était de 45,6 ± 18,5 évènements par heure. Sur la totalité de l'année suivant l'appareillage, 173 patients (81%) étaient observants contre 41 (19%) non observants. 194 patients (46%) ont été télé-observés. Sur une année, Il n'a pas été retrouvé d'impact de la téléobservance sur la durée d'utilisation quotidienne de la PPC (343,1 min pour le groupe télé-observé vs 335,1 min pour le groupe non télé-observé ; p=0,62) ni à aucune des différentes périodes de l'étude. En revanche, le nombre de jours de non-utilisation de la PPC était plus élevé dans le groupe non télé-observé (de JO à M1 : 4,6 vs 3,8 j, p=0,28 ; de M1 à M3 : 9,6 vs 6,7 j, p=0,04 ; de M3 à M6 : 13,5 vs 10,4, p=0,19 ; de M6 à 1 an : 28,9 j vs 18,9 j, p=0,03). Les visites non obligatoires étaient significativement plus fréquentes chez les patients non-observants. Il n'a pas été retrouvé de différence significative entre les groupes télé-observés et non télé-observés en ce qui concerne les interfaces et les pressions délivrées. Sur l'ensemble de la population, 105 patients (24,7%) ont été désappareillés durant l'année. 66 patients (28,8%) non télé-observés ont été désappareillés vs 39 patients (20,4%) télé-observés (p=0,05). Conclusion : Une moindre observance au traitement par PPC est associée à un nombre accru de visites à domicile par le prestataire. La télé-observance de la PPC est associée à un plus grand nombre de jours avec traitement. Il faut étudier l'impact de la télémédecine au sein d'une population de patients randomisés.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [29 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01229625
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Tuesday, November 17, 2015 - 9:40:29 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Thursday, February 18, 2016 - 11:11:53 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01229625, version 1

Citation

Laurie Lagache. Télé-observance chez les patients traités par pression positive continue pour un syndrome des apnées du sommeil. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01229625⟩

Share

Metrics

Record views

381

Files downloads

354