Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prévalence des troubles liés à l’usage du cannabis en médecine générale

Résumé : Seuls 8% des généralistes aborderaient le sujet du cannabis lors des consultations. Or, sa consommation n’est pas anodine si l’on exclut celle récréative occasionnelle. 1,2 millions de français parmi les 11-64 ans étaient consommateurs réguliers en 2011 (au moins dix consommations par mois) avec presque 50% des 18-25 ans l’ayant expérimenté. L’objectif de notre travail était de disposer d’une étude donnant une prévalence des troubles liés à l’usage du cannabis en soins primaires, ce qui est une première en France. Nous avons distribué des questionnaires anonymes à tous les patients de 18 à 65 ans, consultant un cabinet de médecine générale du 11e arrondissement pendant l’été 2014. Nous avons obtenus 261 réponses. Dans notre échantillon, 54 sujets avaient fumé du cannabis dans les 6 derniers mois (soit 21% d’usage), parmi lesquels 18 (34%) se sentaient dépendant et 5 (9%) fumaient dès le réveil. Les consommateurs de cannabis étaient statistiquement plus jeunes (36 versus 46 ans, ANOVA 1 facteur F (1ddl)= 20, p<.001), plus étudiants (13.7% vs 7%)/sans emploi (17.6% vs 4.1%) chi2 (5ddl)=19, p=.001, et avaient moins fréquemment une mutuelle que les autres (Sécurité Sociale seule 70.6% vs 35.7% ; Mutuelle : 25.5% vs 61 %; chi2 (2ddl)=20, p<.001). Ils avaient plus de comorbidités addictologiques (20.4% versus 4.8%, chi2 (1ddl)=12.9, p=.001), psychiatriques, (29.4% versus 16.23% ; chi2 (1ddl)= 4.45, p=.035), et infectieuses (VIH et hépatite C) (10.2% versus 1.1%, chi2 (1ddl)=11.4, p=.005) que le reste de l’échantillon. Parmi ceux qui se déclaraient dépendants, ils souhaitaient arrêter de consommer plus que les autres et ils en avaient d’avantage parlé à leur médecin traitant. Parmi ces derniers, on retrouve une majorité d’hommes, prenant plus de médicaments que les autres consommateurs. Ces données concordent avec les études épidémiologiques françaises en population générale mais retrouvent un taux d’usage beaucoup plus important, ce qui est normal car notre population clinique de soins primaires concentre des problèmes somatiques et psychiatriques. Le généraliste doit donc poser la question du cannabis car cette problématique est fréquente et son dépistage a un intérêt.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [6 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01230583
Contributor : Université Paris Descartes - Scd <>
Submitted on : Wednesday, November 18, 2015 - 4:17:56 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:42:54 PM
Long-term archiving on: : Friday, April 28, 2017 - 8:35:40 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01230583, version 1

Citation

Clara Noaki Lepez. Prévalence des troubles liés à l’usage du cannabis en médecine générale. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01230583⟩

Share

Metrics

Record views

127

Files downloads

116