L’aide aux devoirs, un dispositif vecteur d’engagement dans les apprentissages ?

Résumé : Le contexte théorique de notre étude se situe entre les concepts d’apprentissage, d’engagement et de motivation, et leur rencontre avec le dispositif d’aide aux devoirs. Effectivement, notre objectif est d’analyser si l’engagement des élèves inscrits en AAD est supérieur à celui de ceux qui n’y sont pas inscrits et ne bénéficient que des heures d’étude. Notre travail a donc consisté à faire passer les mêmes questionnaires à ces deux groupes afin de pouvoir les comparer. Pour ce faire, nous avons utilisé l’échelle de mesure de l’engagement revisitée par Brault-Labbé et Dubé en 2008. Le QMES (Questionnaire Multimodal de l’Engagement Scolaire) nous a permis d’analyser les différentes formes d’engagement (sous-engagement, sur-engagement et engagement optimal), ainsi que le détail de leurs composantes. Malgré le fait que nous n’ayons pas pu valider notre seconde hypothèse, il nous est possible d’affirmer, eu égard à notre première hypothèse, que les élèves inscrits en AAD sont plus engagés que les élèves qui n’y participent pas. Cependant, l’on a également pu constater que ces élèves se retrouvent dans une forme de sur-engagement, ce qui n’est pas forcément synonyme de réussite scolaire.
Type de document :
Mémoires
Education. 2015
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01234986
Contributeur : Uga - Bu Professorat Éducation <>
Soumis le : vendredi 27 novembre 2015 - 15:11:09
Dernière modification le : vendredi 28 septembre 2018 - 19:22:01
Document(s) archivé(s) le : samedi 29 avril 2017 - 03:50:24

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01234986, version 1

Collections

Citation

Émilie Richter. L’aide aux devoirs, un dispositif vecteur d’engagement dans les apprentissages ?. Education. 2015. 〈dumas-01234986〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

417

Téléchargements de fichiers

516