L’amblyopie : étude rétrospective de la part du contexte socio-familial et scolaire dans l’observance du traitement et impact psychologique

Résumé : Introduction du mémoire : Le terme d’amblyopie est dérivé du grec et signifie mauvaise vision. C’est un trouble du développement de l’ensemble du système visuel survenant dans les premières années de la vie, tant au niveau de la rétine que du cortex strié et extrastrié, qui se manifeste principalement par une altération anormale de l’acuité visuelle d’un oeil ou des deux. Elle peut être bilatérale mais dans la majorité des cas elle est unilatérale. L’amblyopie peut être la conséquence d’anomalies organiques de l’œil ou des voies optiques ou d’un trouble fonctionnel. L’amblyopie organique se définit comme une baisse d’acuité visuelle secondaire à une lésion de l’appareil visuel au niveau de la transmission, de la perception ou de l’intégration du message visuel. L’amblyopie fonctionnelle se définit comme une baisse d’acuité visuelle sans atteinte organique qui puisse expliquer cette diminution. L’amblyopie mixte est liée à une anomalie organique de l’œil ou des voies visuelles associées à une perte discriminative de la fonction sensorielle de l’œil. C’est le résultat d’un développement visuel cortical anormal d’abord réversible, puis définitif. Il existe une « période critique » au cours de laquelle l’amblyopie peut se développer, mais aussi se rééduquer. Cette période correspond au développement du système visuel et à des possibilités de plasticité cérébrale. Au-delà de la période critique, les anomalies sont définitivement fixées. Ses mécanismes physiopathogéniques ont été largement étudiés chez l’animal, puisque l’amblyopie a constitué un modèle particulièrement intéressant pour l’étude du développement du système visuel et du système nerveux central. Du fait des altérations de la fonction visuelle, l’amblyopie peut perturber la réalisation de tâches nécessitant un bon contrôle visuel, tant au niveau scolaire qu’extrascolaire. C’est pourquoi le dépistage de l’amblyopie constitue un problème de santé public. Ce dépistage précoce permet de débuter le plus tôt possible une rééducation afin de limiter les conséquences de l’amblyopie. La confirmation du diagnostic d’amblyopie, nécessaire avant la mise en route de la rééducation, repose essentiellement sur la mesure de la réfraction sous cycloplégie, la mesure de l’acuité visuelle et le bilan orthoptique. Cette rééducation débute toujours par la prescription d’une correction optique adaptée, déterminée sous cycloplégique. Elle repose, par la suite, sur l’occlusion de l’œil sain, permettant à l’œil dominé de développer sa vision. Elle doit être complétée par un traitement d’entretien pour éviter toute rechute. Ce traitement de l'amblyopie repose en grande partie sur la coopération des parents et de l'enfant.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [21 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01237740
Contributeur : Santé Uca <>
Soumis le : jeudi 3 décembre 2015 - 16:52:15
Dernière modification le : mercredi 30 mai 2018 - 01:08:06
Document(s) archivé(s) le : vendredi 4 mars 2016 - 14:40:46

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01237740, version 1

Collections

Citation

Delphine Mazaleyrat. L’amblyopie : étude rétrospective de la part du contexte socio-familial et scolaire dans l’observance du traitement et impact psychologique. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01237740〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

288

Téléchargements de fichiers

5130