Étude observationnelle, du rapport bénéfice-risque des anticoagulants oraux directs dans la fibrillation auriculaire non valvulaire (AOD), en comparaison aux anti-vitamines K (AVK), au sein d'une population arcachonnaise

Résumé : Objectif : l’objectif principal de cette étude était d’évaluer l’efficacité des anticoagulants oraux directs (AOD), le dabigatran et le rivaroxaban, dans la prévention des accidents thrombo – emboliques dans le cadre de la fibrillation auriculaire non valvulaire, comparativement aux anti – vitamines K (AVK), traitement de référence. L’objectif secondaire était d’évaluer la tolérance des AOD en évaluant le risque hémorragique, principale complication, toujours comparativement aux AVK. Méthode : étude observationnelle sur 402 patients présentant une fibrillation auriculaire non valvulaire antérieurement ou au cours de leur hospitalisation et chez qui nous avons initié ou non une thérapeutique anticoagulante orale selon le score de CHA2DS2 – Vasc et le score d’HASBLED, sur la période de janvier 2011 à décembre 2013. Résultats : 14 patients ont présenté un accident ischémique et l’âge moyen de survenue de ces accidents était de 81 ans et à prédominance féminine. Les AOD semblaient non inférieurs aux AVK dans la survenue d’accidents ischémiques (AOD totaux : odds ratio 0,77 (0,20-2,99), p=0,667 / dabigatran : odds ratio 0,63 (0,12-2,77), p=0,492 / rivaroxaban : odds ratio 1,37 (0,12-8,19), p=0,708). 47 patients ont présenté un accident hémorragique et l’âge moyen de survenue des ces accidents était de 79 ans et à prédominance masculine. Les AOD semblent à l’origine de plus d’accidents hémorragiques (AOD totaux : odds ratio 1,30 (0,64-2,69), p=0,434 / dabigatran : odds ratio 1,10 (0,51-2,40), p=0,779 / rivaroxaban : odds ratio 12,24 (0,73-6,35), p=0,094). Les hémorragies digestives semblent plus importantes avec les AOD (AOD totaux : odds ratio 1,37 (0,47-4,26), p=0,515 / dabigatran : odds ratio 1,27 (0,40-4,17), p=0,641 / rivaroxaban : odds ratio 1,81 (0,28-! 8,58), p=0,405) alors qu’ils semblent être à l’origine de moins hémorragies cérébrales sauf pour le rivaroxaban (AOD totaux : odds ratio 0,78 (0,10-5,94), p=0,764 / dabigatran : odds ratio 0,64 (0,05-5,74), p=0,630 / rivaroxaban : odds ratio 1,35 (0,02-17,60), p=0,794). Conclusion : Les résultats de cette étude observationnelle sont rassurants quant au bénéfice/risque des anticoagulants oraux directs et sont en adéquation avec les résultats des études ayant permis la commercialisation de ces thérapeutiques dans l’indication de la prévention des accidents thrombo – emboliques dans la fibrillation auriculaire non valvulaire.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [45 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01238406
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 4 décembre 2015 - 18:23:46
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:13

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01238406, version 1

Collections

Citation

Jean-Philippe Gironce. Étude observationnelle, du rapport bénéfice-risque des anticoagulants oraux directs dans la fibrillation auriculaire non valvulaire (AOD), en comparaison aux anti-vitamines K (AVK), au sein d'une population arcachonnaise. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01238406〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

197

Téléchargements de fichiers

200