Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Santé mentale des étudiants en médecine : étude d'un groupe de 24 étudiants consultant dans un service psychiatrique d'évaluation de crise

Résumé : La population des étudiants en médecine est spécifique pour plusieurs raisons, notamment son insertion rapide dans le milieu hospitalier. Elle est alors confrontée quotidiennement aux souffrances physiques ou psychiques et doit rapidement allier travail académique et stages pratiques au cours desquels elle endosse une responsabilité croissante, à la fois technique et relationnelle. La santé mentale de cette population reste peu étudiée. Notre travail sur la santé mentale des étudiants en médecine se présente en deux parties. Tout d’abord, une revue de la littérature internationale détaillant les données disponibles sur les facteurs de risques, les prévalences, les conséquences et les mesures préventives concernant les différents troubles psychiatriques et le syndrome d’épuisement des soignants (SEPS) fait apparaître des particularités concernant la santé mentale des étudiants en médecine et leur prise en charge. Puis une étude personnelle a comparé un groupe de 24 étudiants en médecine et un groupe apparié d’étudiants en filières non médicales, consultant dans le Service d’Évaluation de Crise et d’Orientation Psychiatrique (SECOP) du Centre Hospitalier Charles Perrens à Bordeaux. Nos résultats montrent que les étudiants en médecine consultant au SECOP présentaient significativement plus d’antécédents psychiatriques personnels (87,5% versus 54,2%, p= 0,01) et familiaux (66,7% versus 41,6% p=0,05) que les autres. Ils bénéficiaient plus souvent d’un traitement psychotrope au moment de la consultation que les témoins (58,3% versus 29,2% p=0,04). Le stress professionnel était le facteur déclenchant le plus souvent identifié dans les deux groupes. L’évaluation clinique au SECOP a abouti à une indication d’hospitalisation pour la moitié des étudiants en médecine, sans différence significative entre les deux groupes. Leur prescription de sortie comprenait plus souvent un thymorégulateur (52,8% versus 26,7% p= 0,05) et/ou un anxiolytique (66,6% versus 70,7%, p=0,04). On note que 50% des étudiants en médecine et seulement 20% des étudiants d’autres filières ont reçu un diagnostic de trouble bipolaire à l’issue de cette pris! e en charge initiale. En conclusion, la santé mentale des étudiants en médecine est une question importante et d’actualité. Elle nécessite la réalisation d’autres études portant sur des échantillons plus importants afin de permettre une analyse comparative plus exhaustive des caractéristiques cliniques et thérapeutiques des étudiants en médecine inscrits dans une démarche de soin. La nécessité d’une filière de soins qui serait spécifiquement dédiée aux médecins et aux étudiants en médecine est à discuter.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [144 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01244344
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Tuesday, December 15, 2015 - 4:12:41 PM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:33:18 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, March 16, 2016 - 2:51:01 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01244344, version 1

Collections

Citation

Maïté Caumont. Santé mentale des étudiants en médecine : étude d'un groupe de 24 étudiants consultant dans un service psychiatrique d'évaluation de crise. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01244344⟩

Share

Metrics

Record views

453

Files downloads

6858