Intérêt de la mesure des index de résistance rénaux en péri-opératoire de chirurgie aortique

Résumé : Introduction : L’incidence de l'insuffisance rénale post-opératoire de chirurgie aortique est de 5,5 à 20% ((1),(2)) et de 30% dans notre service. L’étiologie est multifactorielle. Les biomarqueurs d’insuffisance rénale disponibles ont encore un intérêt limité avec une cinétique retardée. Un diagnostic plus précoce pourrait permettre aux praticiens d’améliorer le pronostic de ces patients. La mesure des index de résistance rénaux (IRR) parait intéressante en chirurgie cardiaque (3). L’objectif de notre étude était de démontrer la pertinence de ce marqueur échographique en périopératoire d’une chirurgie aortique (prothèse aortique par voie conventionnelle ou endovasculaire). Matériel et Méthode : Il s’agit d’une étude prospective, observationnelle chez tous les patients opérés dans notre service de chirurgie vasculaire du CHU Pellegrin de Bordeaux après obtention de leur consentement éclairé. Un écho-doppler rénal était réalisé la veille de l’intervention (J-1), en SSPI (J0) et le lendemain (J1). Le patient bénéficiait d’une surveillance quotidienne biologique de la fonction rénale (créatininémie, urémie) ainsi que d’un dosage du NGAL plasmatique à J0. Nous avons comparé les IRR dans deux groupes de patients selon la présence ou non d’une insuffisance rénale aigue (AKI) au cinquième jour post opératoire (score de KDIGO≥2) (4). Résultats : De décembre 2013 à juillet 2014, 111 patients ont été inclus (70 opérés par voie endovasculaire, 41 par voie conventionnelle). La mortalité globale était de 8,1% (9/111). L’incidence des patients présentant une AKI était de 9,9% (11/111). La mortalité des patients ayant une AKI était de 45,4% (5/11). Nous avons retrouvé une différence significative du taux de NGAL plasmatique (349 ± 253 AKI vs 166 ± 126 non AKI , p <0,01) à J0, des IRR moyens en préopératoire (0,706 ± 0,104 AKI vs 0,65 ± 0,061 non AKI, p <0,05) et des IRR moyens en postopératoire immédiat (0,745 ± 0,123 AKI vs 0,658 ± 0,061 non AKI, p = 0,0001) et des IRR moyens à J1 post-opératoire (0,75 ± 0,139 AKI vs 0,669 ± 0,63 non AKI , p <0,01). Discussion : Cette étude confirme l’intérêt de la mesure des IRR en péri opératoire de chirurgie aortique. Cet outil simple et non invasif pourrait permettre le dépistage préopératoire des patients à risque d’insuffisance rénale; de même des index élevés en post opératoire peuvent alerter le clinicien sur l’évolution de la fonction rénale. D’autres études sont toutefois nécessaires afin de déterminer leur place au sein d’un algorithme de prise en charge de ces patients.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [100 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01245147
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : mercredi 16 décembre 2015 - 17:58:10
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:56
Document(s) archivé(s) le : samedi 29 avril 2017 - 17:19:43

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01245147, version 1

Collections

Citation

Arnaud Élicagaray. Intérêt de la mesure des index de résistance rénaux en péri-opératoire de chirurgie aortique. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01245147〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

85

Téléchargements de fichiers

40