Lorsque le désir de mort devient un désir de mots

Résumé : Devant une souffrance globale, la première attitude est d'être à l'écoute, prêter une attention particulière à tous les détails de l'histoire du patient, à tous les aspects de sa douleur physique et psychique, ainsi qu'à tous les symptômes qui peuvent l'accompagner. Le patient en fin de vie est confronté à la peur, il souffre, il est difficilement concevable qu'il soit serein et prêt à mourir. Il y a diverses intensités et expression de la souffrance, il est important de les déceler. Lorsqu'une souffrance existentielle n'est pas prise en charge de manière adaptée, le patient ne trouve plus de sens à sa vie, il se sent en échec, il n'a plus d'espérance ; une demande de mort peut alors émaner de lui. Il faut laisser la place à la parole du patient. Valoriser cette plainte par une attitude d'écoute permet au patient de donner un sens à sa vie. Faire taire une plainte reviendrait à abandonner le patient à sa souffrance. Tant qu'il y a une plainte, une parole, la vie est encore présente ; si on lui enlève sa capacité de parler, on risque de ne pas le respecter.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [48 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01250684
Contributeur : Nadège Leray <>
Soumis le : mardi 5 janvier 2016 - 10:59:36
Dernière modification le : mercredi 21 mars 2018 - 18:57:48
Document(s) archivé(s) le : jeudi 7 avril 2016 - 15:08:14

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01250684, version 1

Collections

Citation

Carole Reydemaneuf. Lorsque le désir de mort devient un désir de mots. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01250684〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

114

Téléchargements de fichiers

1178