Représentation du médecin généraliste concernant la mesure de la pression artérielle chez le patient normotendu

Résumé : INTRODUCTION
L’HTA est à l’origine de 8 millions de décès par an dans le monde. On estime à 12 millions le nombre de personnes traitées en France, 94 % sont suivies en soins primaires, représentant le premier motif de consultation en médecine générale. La mesure de la pression artérielle est un geste parfois banalisé mais qui reste délicat. Or, dans la littérature aucune recommandation officielle n’existe sur la fréquence de la mesure de la pression artérielle chez le patient normotendu. De nos jours, la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) et l’automesure montrent un intérêt clinique grandissant. Dans de nombreuses études les patients accordent une très grande importance à la mesure de la pression artérielle en consultation de médecine générale.
OBJECTIF
Explorer les représentations et comprendre pourquoi les généralistes sans recommandation officielle mesurent la pression artérielle en consultation chez un normotendu.
MATÉRIELS ET MÉTHODES
Étude qualitative par entretiens individuels semi-dirigés auprès de médecins généralistes de la région PACA. La fin des entretiens était programmée à saturation des données.
RESULTATS
15 entretiens ont été réalisés. La majorité des médecins interrogés étaient des hommes (10/15). La moyenne d’âge était de 47,5 ans. Cinq grandes catégories ont été mis en évidence : le diagnostic et dépistage d’une hypertension artérielle en adaptant la fréquence à l’âge et aux facteurs de risques cardio vasculaire ; pour le médecin, c’est un examen de base faisant preuve de son investissement et justifiant ses prises en charge ; pour le malade répondant à une demande claire et permettant une réassurance ; la mesure de pression artérielle outils de communication du généraliste influençant grandement la relation médecin-malade ; introduction par ce geste de message de prévention et mesure hygièno diététique. Les médecins sont unanimes sur l’utilité de la mesure de pression artérielle. Ils sont intéressés par la création de recommandation sur la fréquence de mesure de pression artérielle mais souhaitent que celle-ci prenne en compte les spécificités de la médecine générale.
CONCLUSION
Il faut distinguer la mesure précise, standardisée de la pression artérielle et d’autre part la « prise de tension » rituelle, placebo-thérapeutique qui ne saurait être absent des consultations. Le médecin l’utilise comme un outil de communication permettant une amélioration de la relation médecin malade. C’est un examen de base qu’ils exécutent pour répondre à une demande des patients et grâce auquel ils en retirent des bénéfices divers. Les médecins ouvrent la discussion sur la création d’un dépistage de masse ciblant une population non suivie en soins primaire. Il serait intéressant de rechercher les facteurs limitant et les freins à l’utilisation de la MAPA et l’automesure en soins primaires.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [11 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01267407
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : jeudi 4 février 2016 - 13:48:40
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:33:52
Document(s) archivé(s) le : samedi 12 novembre 2016 - 09:03:27

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01267407, version 1

Citation

Benjamin Fiol. Représentation du médecin généraliste concernant la mesure de la pression artérielle chez le patient normotendu. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01267407〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

161

Téléchargements de fichiers

505