La prévention de la mort inattendue du nourrisson,connaissances et pratiques des mères au retour à domicile. Étude prospective réalisée dans les structures hospitalières et libérales de Brest et de Quimper entre le 15 juillet et le 24 octobre 2014

Résumé : Introduction : Malgré une décroissance significative du taux de mort subite du nourrisson (MSN) dans les années 1990, on comptabilise encore 250 décès par an en France en 2010 [1]. L’objectif de cette étude est de comprendre pourquoi malgré ces progrès le taux reste stable. Est-ce un lié à un manque d'application des recommandations, à un manque d'informations ou le fait de croyances personnelles des mères ? Matériel et Méthodes : Cette étude descriptive multicentrique a été réalisée dans les hôpitaux de Brest et de Quimper ainsi que chez les gynécologues et sages-femmes exerçant en libéral à Brest et à Quimper, par l'intermédiaire d'un questionnaire distribué aux mères au moment de leur consultation de visite post-natale ou de rééducation périnéale. Résultats : 53 % des enfants de cette étude dorment dans la chambre parentale, dans 89 % des cas ils sont couchés sur le dos. Concernant le matériel de puériculture : 7 % des mères utilisent un oreiller pour leur enfant, 63 % un tour de lit, 13 % de doudous à la tête du lit. Des matériaux de maintien sont aussi utilisés : 10 % de cale-bébé, 15 % de cocoonababy. 64 % des mères utilisent le coussin d’allaitement maternel comme cocon pour bébé. Parmi les mères pratiquant le bed-sharing : 41 % des enfants sont couchés entre les deux parents. Et 61 % des mères s’endorment parfois avec leur enfant dans un canapé. 16 % des mères déclarent ne pas avoir reçu d’information sur la sécurité de l’environnement du nourrisson. Parmi les 92 % de mères ayant déjà entendu parler de la mort inattendue du nourrisson, dans 63 % des cas c’est par leur propres moyens (télévision, entourage). Conclusion : Les campagnes de prévention de la MSN doivent être poursuivies. L’ensemble des professionnels de santé devraient se mobiliser pour uniformiser les messages de prévention. Une sensibilisation des médias et vendeurs en puériculture paraît judicieuse afin d’avoir une utilisation adaptée de chaque produit. Les recommandations sur le bed-sharing devraient être plus largement diffusées. 100 à 150 décès par an seraient évitables si on agissait seulement sur l'environnement du nourrisson.
Type de document :
Mémoires
Sciences du Vivant [q-bio]. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [24 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01276397
Contributeur : Ubo Santé <>
Soumis le : vendredi 19 février 2016 - 12:16:32
Dernière modification le : mercredi 8 novembre 2017 - 01:12:33
Document(s) archivé(s) le : vendredi 20 mai 2016 - 11:18:29

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01276397, version 1

Collections

Citation

Éloïse Nédélec. La prévention de la mort inattendue du nourrisson,connaissances et pratiques des mères au retour à domicile. Étude prospective réalisée dans les structures hospitalières et libérales de Brest et de Quimper entre le 15 juillet et le 24 octobre 2014. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. 〈dumas-01276397〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

198

Téléchargements de fichiers

1638