Étude des systèmes agraires du district de Suba (province de Nyanza, Kenya)

Résumé : Cette étude a été réalisée dans une petite région agricole du district de Suba (Province de Nyanza, Kenya), sur les rives du lac Victoria. Basée sur un travail d’enquêtes, elle a permis de reconstituer l’histoire agraire de cette petite région depuis l’origine de l’agriculture jusqu'à la période contemporaine. C’est un peuple de pasteurs nilotiques, les Luo, qui, à la recherche de nouveaux pâturages colonise cette zone vers la fin du 17e siècle. Ils développent, dans un premier temps, un système pastoral associé à une agriculture de défriche brûlis. Puis, à partir du 19e siècle, les capacités de l'écosystème sont dépassées et plusieurs calamités (peste bovine, mouche Tsé tsé...) déciment leurs troupeaux. L’ouverture des échanges marchands permise par la période coloniale au début du siècle, entraîne de profondes mutations à la fois techniques, économiques et sociales chez les Luo. Tous ces elements vont les faire basculer rapidement du pastoralisme vers l’agriculture. Pendant le 20e siècle, la population colonise l’ensemble de l'écosystème, intègre dans son système de nouvelles cultures, passe d’un outillage manuel à la culture attelée lourde, utilise les ressources du lac… La forte croissance démographique (3,9% / an) amorcée depuis l'indépendance, et le système d’héritage de cette population entraîne, à chaque changement de génération, un morcellement des terres et une diminution de la taille des exploitations. Cette dynamique provoque une extension des surfaces cultivées au détriment des surface pâturées et remet en cause le système de pâturage libre et le système d’élevage dans son ensemble. Au jour d’aujourd’hui, la zone côtière (1100-1200 mètres d’altitude), colonisée la première, est désormais très dense (>200 habitants par km2). L’écosystème est largement dégradé et l’agriculture ne permet plus à elle seule de satisfaire les stricts besoins alimentaires des familles. On assiste en effet à une diminution de la taille et de la qualité des pâturages, à une réduction de la taille des troupeaux, et à une profonde crise de la fertilité : jachère nulle, non reproduction de la fertilité et chute inévitable des rendements. Ainsi, l’activité de la pêche et la double activité ont progressivement supplanté l’activité agricole. Dans la plaine et en altitude (1200-1500 mètres d’altitude), la colonisation est plus récente et les structures d’exploitations permettent encore aux producteurs de pérenniser leur activité agricole. Cependant, le sort réservé à cette zone semble le même qu'en zone côtière : déjà un quart des exploitations ont des surfaces limitées, et les surfaces de pâturage libre diminuent. L’analyse comparée des systèmes de production a pu mettre en valeur des stratégies naissantes pour faire face à cette dynamique : intégration de cultures maraîchères dans les rotations, de cultures de rente en deuxième saison de culture et complexité croissante des systèmes de culture. Concernant l’élevage, la taille des troupeaux s’adapte progressivement aux disponibilités fourragères, et le statut des zones de pâturage libre est en voie de "privatisation".
Type de document :
Mémoires
Géographie. 1997
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01280832
Contributeur : Ben Ogumbo <>
Soumis le : mardi 1 mars 2016 - 11:11:04
Dernière modification le : mercredi 29 novembre 2017 - 15:58:44
Document(s) archivé(s) le : jeudi 2 juin 2016 - 10:56:05

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01280832, version 1

Collections

Citation

Maya Aoun, Jean-Noël Bergeron. Étude des systèmes agraires du district de Suba (province de Nyanza, Kenya). Géographie. 1997. 〈dumas-01280832〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

121

Téléchargements de fichiers

55