L'incidentalome surrénalien, étude du statut métabolique et de la fibrinolyse

Résumé : Objectif Deux tiers des incidentalomes surrénaliens sont des tumeurs non fonctionnelles avec un état d'hypercortisolisme indosable, pouvant induire une insulino-résistance et hypofibrinolyse exposant au risque cardio-vasculaire. Notre objectif est d'analyser les liens entre ces adénomes, l'insulino-résistance et le taux de PAI-1 libre. Matériel et méthodes Etude de cohorte prospective longitudinale réalisée dans le service d’endocrinologie du CHU d’Amiens entre avril 2003 et novembre 2014. Etaient inclus les patients porteurs d’une masse surrénalienne de découverte fortuite <1 an, naïfs de toute exploration hormonale, sans signe clinique ou biologique d’hypersécrétion hormonale (freinage minute à la dexaméthasone <1,8 µg/dL, ACTH de 8h >5 pg/mL, CLU non élevé). La tumeur bénigne était <4cm avec densité spontanée homogène ≤10 UH. Les paramètres anthropométriques, métaboliques (HGPO, index de HOMA, syndrome métabolique selon les critères de l’IDF 2005) et fibrinolytiques (PAI-1 libre, t-PA total, fibrinogène) étaient analysés. Les variables quantitatives étaient exprimées en moyenne ± écart sur la moyenne, le test de Student permettait de comparer des sous-groupes avec résultats significatifs si p ≤ 0,05. L’étude corrélative entre les critères de l’adénome (taille, CLU, freinage) et les critères du syndrome métabolique était réalisée avec le coefficient de corrélation linéaire de Spearman, significative si p ≤ 0,05. Résultats 25 patients inclus (15 H, 10 F, âge moyen 57,7±11,9 ans, TT 101,2±11,3 cm, HOMA 2,4±2,8, insulinémie 2 h HGPO 44,3±49,7 µUI/mL, PAI-1 13,9±12,5 UI/mL, t-PA total 11,3±6,5 ng/mL, fibrinogène 3,2±0,7 g/L), dont 12 avaient un syndrome métabolique (48%). En individualisant ce groupe avec HOMA moyen (3,5±3,6) comparativement au groupe de 13 patients sans syndrome métabolique avec HOMA moyen (1,4±1,1), les paramètres de la coagulation et de la fibrinolyse étaient significativement élevés avec PAI-1 (20,7±12,9 vs 7,6±8,4 UI/mL, p=0,008), t-PA (14,9±7,4 vs 8,0±3,0 ng/mL, p=0,009). Une taille tumorale > à 2 cm avait tendance à être associée à une élévation du  CLU (p=0,09). Aucune corrélation n’a été retrouvée entre le degré d’hypersécrétion cortisolique et les paramètres de la coagulation et de la fibrinolyse. Discussion Les adénomes surrénaliens non fonctionnels souvent associés au syndrome métabolique et à l'hypofibrinolyse, doivent nous faire reconsidérer les modalités du bilan de suivi  face au risque cardiovasculaire.
Type de document :
Mémoires
Endocrinologie et métabolisme. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [120 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01283973
Contributeur : Bu Santé Upjv <>
Soumis le : lundi 7 mars 2016 - 11:00:14
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:32:58
Document(s) archivé(s) le : mercredi 8 juin 2016 - 13:57:00

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01283973, version 1

Collections

Citation

Julie Thébert. L'incidentalome surrénalien, étude du statut métabolique et de la fibrinolyse. Endocrinologie et métabolisme. 2015. 〈dumas-01283973〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

57

Téléchargements de fichiers

3918