Médecins généralistes et visite médicale promotionnelle : pourquoi sommes nous si ambivalents ? Étude qualitative dans la région niçoise

Résumé : Introduction :
De nombreuses études ont montré une ambivalence des médecins, qui ont tendance à exprimer une opinion défavorable vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique, tout en adoptant un comportement plutôt favorable à l’égard de la visite médicale. L’objectif de cette étude est d’investiguer cette ambivalence : pourquoi certains médecins généralistes reçoivent ils la visite médicale alors qu’ils expriment une opinion plutôt défavorable à l’égard de l’industrie pharmaceutique?
Méthode :
Étude descriptive qualitative par entretien individuel semi dirigé auprès de médecins généralistes des Alpes Maritimes en empruntant la méthode de la Grounded Theory. Il a été réalisé une analyse thématique transversale puis verticale, entretien par entretien. Les données ont été analysées par plusieurs personnes afin de minimiser les biais d’interprétation.
Résultats :
Dix médecins ont été interviewés de mars à décembre 2014. Les médecins interviewés ont déclaré trouver de nombreux intérêts à la visite médicale, notamment comme substitut à la formation médicale continue ou comme lien social permettant de faire une pause dans un univers souvent contraignant. Ils ont affirmé leur confiance dans leurs capacités de contrôle et de discernement des informations à visée commerciale. La diminution récente du budget publicitaire de l’industrie pharmaceutique est supposée minimiser l’impact de la visite médicale. La revue Prescrire, symbole de l’opposition à l’industrie pharmaceutique, était souvent décrite comme complexe et biaisée car systématiquement défavorable aux nouveaux médicaments. La plupart des médecins interviewés ont insisté sur leur indépendance, leur autonomie et leur préférence pour les informations issues de leur expérience pratique et de celle de leurs proches.
Conclusion :
La relation médecin-visiteur médical initiée pendant les études médicales est principalement justifiée par les médecins comme un substitut à la formation continue moins facile d'accès. Ils avancent également leur préférence pour les informations issues de leur propre expérience et le rôle du visiteur médical en tant que premier vecteur d’informations concernant les nouveaux médicaments. Cette relation semble entretenue par les difficultés quotidiennes qui poussent certains médecins à choisir l’information la plus facile d’accès et de manière parfois passive mais également par le tabou, qui incite à éviter le sujet de l’industrie pharmaceutique. Leurs arguments peuvent être analysés du point de vue du concept de la dissonance cognitive issu de la psychologie sociale, qui mériterait d'être plus utilisé pour comprendre les pratiques médicales.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [17 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01286657
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : vendredi 11 mars 2016 - 11:10:46
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:33:59
Document(s) archivé(s) le : dimanche 13 novembre 2016 - 16:02:10

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01286657, version 1

Citation

Adriaan Barbaroux. Médecins généralistes et visite médicale promotionnelle : pourquoi sommes nous si ambivalents ? Étude qualitative dans la région niçoise . Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01286657〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

160

Téléchargements de fichiers

1437