Réflexions sur la confidentialité à l'officine : un impératif pour le commmerçant, un atout pour l'acteur de santé publique

Résumé : Le Code de la Santé publique, le Code du Commerce, le monopole pharmaceutique et le statut de profession libérale du pharmacien font de la pharmacie d'officine un lieu « hors du commun ». La coexistence d'un espace de Santé et de commerce nécessite un agencement spécifique de la pharmacie et plus particulièrement de l'espace client. Le «patient», devenu consommateur de santé, est de plus en plus demandeur de conseils et d'écoute personnalisée. Cette demande peut être satisfaite par une meilleure gestion de la confidentialité dans chaque acte de dispensation. La création de postes individualisés, la gestion de l'attente et la présence d'une pièce en retrait de l'espace client sont les trois critères de référence à considérer pour mieux répondre aux attentes du consommateur et instaurer la confidentialité. Aujourd'hui, l'agencement et la confidentialité sont les deux points clefs permettant de redonner toute la dimension au métier de pharmacien.
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 1999
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01291176
Contributeur : Jean-Hugues Morneau <>
Soumis le : lundi 21 mars 2016 - 10:08:00
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:30:50
Document(s) archivé(s) le : mercredi 22 juin 2016 - 10:49:15

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01291176, version 1

Citation

Véronique Baussand. Réflexions sur la confidentialité à l'officine : un impératif pour le commmerçant, un atout pour l'acteur de santé publique . Sciences pharmaceutiques. 1999. 〈dumas-01291176〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

63

Téléchargements de fichiers

150