Prévention et dépistage du risque alcool chez l'adolescent. Enquête menée auprès des médecins généralistes haut normands

Résumé : L’alcool est une substance psychoactive très répandue et accessible en France et dont la consommation est trop souvent banalisée. C’est la plupart du temps à l’adolescence que les conduites d’expérimentation et d’alcoolisation souvent excessives apparaissent. Les modes de consommation d’alcool des jeunes ont considérablement évolués ces dernières décennies. De nos jours, les adolescents ont le plus souvent une consommation occasionnelle et excessive d'alcool, dans un laps de temps relativement court, dont l’unique but est l'ivresse. C’est ce qu’on appelle « l’alcoolisation ponctuelle importante » (API). Or, les conséquences d’un tel comportement à cet âge sont multiples, et peuvent entraîner des dommages médicaux (notamment sur le plan neurologique) et sociaux pouvant être dramatiques. C’est pourquoi la consommation d’alcool à l’adolescence est actuellement un problème majeur de santé publique. La prévention de la consommation d’alcool à cette période est donc essentielle, et fait intervenir différents acteurs de l’environnement de l‘adolescent : les parents, les enseignants, le médecin généraliste et les politiques de santé publique visant à limiter l’offre d‘alcool. Le médecin généraliste, en tant que médecin de famille proche de l’adolescent et de son entourage, paraît être le mieux placé pour aborder cette problématique avec ces jeunes patients et détecter chez eux d’éventuels facteurs de vulnérabilités nécessitant une vigilance particulière. De plus, il dispose d’outils validés pour l’aider à évaluer leur consommation d’alcool, et ainsi repérer de façon précoce ceux qui présenteraient un mésusage. Cependant, très peu de généralistes haut normands connaissent ces outils et estiment avoir les connaissances suffisantes en matière de prévention et de dépistage du risque alcool chez les adolescents. La majorité d’entre eux semble également méconnaître les spécificités de l’adolescence et ont des difficultés à communiquer avec leurs jeunes patients. Il paraît donc nécessaire de sensibiliser les médecins généralistes à cette problématique, et de les former non seulement à la prévention du risque alcool chez les adolescents, au repérage précoce et à l’intervention brève, mais également aux spécificités de la médecine de l’adolescent.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [63 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01300185
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 8 avril 2016 - 18:19:49
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : lundi 14 novembre 2016 - 23:33:04

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01300185, version 1

Citation

Laetitia Carrus-Deneef. Prévention et dépistage du risque alcool chez l'adolescent. Enquête menée auprès des médecins généralistes haut normands. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01300185〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

184

Téléchargements de fichiers

320