Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les déplacés du Kenya : étude comparative de trois cas de relocalisation

Résumé : Les migrations font partie intégrante de la société kényane. Elles sont volontaires ou forcées, encouragées ou entravées. Elles sont naturelles chez les éleveurs comme les Maasai ou les Samburu qui suivent les changements climatiques avec leurs troupeaux. Elles sont volontaires également chez les jeunes cultivateurs, qui partent à la recherche d'une terre cultivable, ou encore chez les jeunes ruraux qui partent tenter leur chance en ville. Elles sont encouragées par l’État, lorsque celui-ci ouvre un front de migration. Mais elles sont aussi souvent entravées, lorsque ce même État décide de créer une réserve naturelle ou qu'il veut assurer la sécurité d'une zone instable. Elles sont forcées surtout lorsque l’État décide de déposséder un groupe de sa terre, pour en faire bénéficier un autre. Elles sont forcées enfin quand un conflit entre des clans ou des ethnies se cristallisent autour de la question de la propriété de la terre et que le plus faible doit partir. Il résulte de tous ces facteurs qu'une part importante de la population est mouvante. Elle se déplace au gré des changements climatiques ou des changements de gouvernement. J'ai eu la possibilité de me rendre en un point précis du Kenya, à Nyahururu sur les Hautes-Terres de la région centrale. Ma démarche a été de me renseigner sur toutes les formes de migrations que je pouvais trouver sur place. J'ai décidé à ce moment-là d'essayer d'analyser les populations qui avaient subi des migrations forcées. Sans me soucier dans un premier temps des causes qui les avaient amenés là, je me suis penché sur la situation actuelle. J'ai voulu savoir comment elles vivaient et ce qu'elles comptaient faire. Il n'y a pas toujours de lien entre les différents cas étudiés. Le lien réside dans l'appartenance à une même zone géographique et surtout dans une communauté de destins entre une masse de populations migrantes et sans cesse déplacées. Cette étude concerne trois cas de relocalisation des populations déplacées. Le premier se situe en milieu rural, le second en milieu urbain et le dernier dans un camp. Deux types de déplacés sont étudiés ici. On rencontrera d'une part des populations forestières déplacées pour des raisons économiques et d'autre part des populations expulsées de leur zone d'habitation suite à des conflits politiques. Nous reviendrons dans un premier temps sur les causes de ces déplacements de population. Puis nous développerons ces trois cas de relocalisation, pour essayer d'analyser enfin une situation d'ensemble qui reste explosive.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01302526
Contributor : Ben Ogumbo <>
Submitted on : Thursday, April 14, 2016 - 3:03:26 PM
Last modification on : Monday, March 2, 2020 - 6:24:47 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, November 15, 2016 - 2:51:55 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01302526, version 1

Citation

Arnaud Tranchant. Les déplacés du Kenya : étude comparative de trois cas de relocalisation. Science politique. 1997. ⟨dumas-01302526⟩

Share

Metrics

Record views

120

Files downloads

59