Réponse hémodynamique à l'intubation orotrachéale chez le patient coronarien : la vidéolaryngoscopie comparée à la laryngoscopie directe par lame de Macintosh

Résumé : Introduction :
La perfusion myocardique repose sur un équilibre subtil entre l’apport myocardique en oxygène (DO2) et la demande myocardique en oxygène (MVO2). Tout déséquilibre de cette balance énergétique augmente l’incidence d’une ischémie cardiaque. La laryngoscopie et l’intubation trachéale sont des stimuli nociceptifs intenses qui induisent une stimulation sympathique responsable d’une tachycardie, d’une hypertension et d’arythmies. L’intensité de la réponse hémodynamique est directement liée à la durée et à la force de la laryngoscopie. Devenue une pratique courante pour l’intubation, la vidéolaryngoscopie permet non seulement de réduire la force nécessaire à la laryngoscopie, mais surtout d’améliorer le grade de Cormack. Ainsi, son utilisation pourrait permettre de diminuer la réponse hémodynamique. Cependant, la littérature sur ce sujet est limitée et concerne peu les patients coronariens.
Objectif :
Déterminer si la laryngoscopie indirecte par le vidéolaryngoscope C-MAC™ Storz®, comparée à la laryngoscopie directe par lame de Macintosh, induit une diminution de la réponse hémodynamique consécutive à la laryngoscopie et à l’intubation orotrachéale chez le patient coronarien.
Type d’étude :
Essai prospectif, monocentrique, contrôlé, randomisé.
Matériel et Méthodes :
Nous avons inclus soixante patients coronariens sous bétabloquants à fonction ventriculaire gauche conservée, opérés de pontages aorto-coronariens sous circulation extra-corporelle dans le service de Cardiologie Médico-Chirurgicale de l’Institut Arnault Tzanck à Saint-Laurent-du-Var. Le critère de jugement retenu pour comparer le groupe Macintosh et le groupe Vidéolaryngoscope était l’augmentation de la pression artérielle systolique (PAS) après la laryngoscopie objectivée par une différence de pression artérielle systolique (ΔPAS = PASmax – PAS (T1)) supérieure ou égale à 20 mm/Hg pendant les dix minutes suivant le début de la laryngoscopie.
Résultat :
La variation de pression artérielle systolique (ΔPAS), n’était pas significativement différente (p= 0.377) entre le groupe Macintosh (ΔPAS = 26.0 ± 23.5) et le groupe Vidéolaryngoscope (ΔPAS = 31.7 ± 26.7).
Conclusion :
L’utilisation du vidéolaryngoscope C-MAC™ Storz® chez les patients coronariens sous bétabloquants à fonction ventriculaire gauche conservée n’a donc pas d’impact sur la réponse hémodynamique à la laryngoscopie et à l’intubation orotrachéale.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [71 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01302660
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : jeudi 14 avril 2016 - 17:32:24
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:46:52
Document(s) archivé(s) le : vendredi 15 juillet 2016 - 14:30:43

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01302660, version 1

Citation

Claire Allardet-Servent. Réponse hémodynamique à l'intubation orotrachéale chez le patient coronarien : la vidéolaryngoscopie comparée à la laryngoscopie directe par lame de Macintosh. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01302660〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

99

Téléchargements de fichiers

108