Intérêts de l'homéopathie comme alternative aux antibiotiques dans les élevages vétérinaires‎ : exemple de la prise en charge de la mammite bovine

Résumé : L'apparition de bactéries toujours plus résistantes face au stock limité d'antibiotiques disponible pose le problème de son utilisation en médecine humaine et animale. Le passage de ces bactéries animales à l'Homme fait craindre des problèmes sanitaires importants. Les autorités ont pris des mesures pour réduire leur utilisation. La population veut revenir à une consommation plus saine et transparente. Des alternatives aux antibiotiques existent et l'homéopathie en est possiblement une. Objectifs : Les objectifs de ce travail étaient : 1) d'établir un état des lieux de la consommation des antibiotiques dans les différentes filières agricoles ; 2) de décrire les mesures prises pour surveiller l'apparition de ces agents infectieux résistants et leur évolution ; 3) d'analyser la place de l'homéopathie dans l'arsenal thérapeutique au travers d'études menées dans les élevages; 4) d'établir un questionnaire pour les éleveurs afin d'avoir leur ressenti sur l'utilisation des antibiotiques et de l'homéopathie dans leur élevage. Résultats : Il apparaît que la consommation des antibiotiques dans les élevages depuis une dizaine d'années tend à diminuer sous l'effet d'une prise de conscience collective de tous les acteurs de la filière animalière ainsi que des pouvoirs publics. Cependant, les études quant à la place de l'homéopathie comme substitut aux antibiotiques ne permettent pas encore d'affirmer une efficacité certaine versus antibiotiques notamment du fait d'un manque de répétabilité de ces études et d'harmonisation des méthodes utilisées. Enfin, le questionnaire effectué traduit un changement dans la vision des éleveurs face à l'antibiorésistance ainsi que leur volonté d'agir à ce sujet. Néanmoins, il apparaît que leurs connaissances restent trop limitées pour une utilisation fréquente de l'homéopathie notamment par manque de formation mais qu'ils ne sont pas réfractaires à son utilisation. Conclusions : Les antibiotiques sont encore trop utilisés en médecine vétérinaire comme en médecine humaine même si la tendance est à la baisse. Les mesures prises permettent un meilleur suivi et une détection plus précoce d'apparition des souches résistantes. La prise de conscience des politiques, des éleveurs, des vétérinaires et de la population générale est encourageante mais devra être accentuée pour amplifier ce tournant dans la gestion des infections des animaux d'élevage et de compagnie. L'action devra se concentrer sur l'explication, la formation et l'accompagnement des acteurs concernés .
Type de document :
Mémoires
Sciences pharmaceutiques. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [14 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01317177
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mercredi 18 mai 2016 - 10:58:13
Dernière modification le : vendredi 13 avril 2018 - 16:44:03
Document(s) archivé(s) le : vendredi 19 août 2016 - 10:17:20

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01317177, version 1

Citation

Aurélien Vesques. Intérêts de l'homéopathie comme alternative aux antibiotiques dans les élevages vétérinaires‎ : exemple de la prise en charge de la mammite bovine. Sciences pharmaceutiques. 2016. 〈dumas-01317177〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

212

Téléchargements de fichiers

495