Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Chirurgie conservatrice des anévrysmes de la racine aortique et de l'aorte ascendante par la technique de réimplantation (Opération de Tirone David) : expérience Rouennaise

Résumé : La prise en charge chirurgicale des anévrysmes de la racine aortique et de l’aorte ascendante par la technique de réimplantation de Tirone David connaît une large expansion. L’objectif de ce travail est d’évaluer la morbimortalité de ces patients opérés de façon élective ou en urgence et d’évaluer le devenir de la fonction valvulaire aortique, de la fonction ventriculaire gauche et l’évolution de l’aorte thoracique en utilisant l’IRM cardiaque. Patients et méthodes : Entre 2003 et 2012, 121 patients ont bénéficié d’une chirurgie de Tirone David I, l’âge moyen était de 55±15 ans, 70% (n=84) était des hommes. Un syndrome de Marfan a était diagnostiqué chez 12% des patients (n =15), une bicuspidie aortique chez 15%(n=18) et une dissection aortique chez 20% (n =26). En peropératoire 30% des patients (n=40) ont bénéficié d’une plastie aortique associée et 25% (n=31) d’un tube type Valsalva. Le suivi clinique et échographique a concerné 92 patients pour une durée moyenne de 2,6±2 (10 mois, 10 ans), le suivi par IRM cardiaque a englobé 65 patients pour une durée moyenne de 4,2± 2,3 années. Résultats : La mortalité hospitalière était de 4,9% (n=6). Les décès précoces sont survenus chez les patients opérés en urgence pour une dissection aortique (p=0,007). Le suivi par échographie cardiaque révèle une IAO≥2 chez 19%(n=18) patients. L’analyse univariée n’a retrouvé aucun facteur de risque de survenue d’IAO≥2. Le suivi par IRM révèle une IAO≥2 chez 27%(18), une fonction ventriculaire gauche < 50% chez 9 patients, une masse ventriculaire gauche de 72±18 g/ m², un VTDVG de 83 ± 20ml/ m², un VTSVG de 36±17 ml/ m², aucune dilatation aortique ni dissection aortique n’est survenue sur le reste de l’aorte thoracique. Sept patients ont été réopérés, 3 pour insuffisance aortique sévère par prolapsus valvulaire, 3 pour endocardite aortique et un pour une infection précoce de prothèse. La survie sans ré-intervention chirurgicale était de 91%±3, 3 à 5ans et à10 ans. Ni le syndrome de Marfan, ni la bicuspidie aortique, ni le type de prothèse utilisée, ni la sévérité de l’IAO préopératoire, ni l’opération en urgence sont des facteurs de risque de ré-intervention chirurgicale. La survie globale était de 87%±3 à 5 ans et de 75%±9 à 10 ans. Conclusions : La technique de réimplantation de Tirone David est une technique sure, reproductible et durable car elle démontre d’excellents résultats à 5 et 10 ans. Les patients opérés en urgence pour une dissection aortique sont exposés à une surmortalité indépendante de la technique chirurgicale. Le suivi par IRM des patients asymptomatique avec une IAO modérée, par le calcul de la masse, des volumes.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [110 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01322588
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, May 27, 2016 - 12:12:51 PM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Sunday, August 28, 2016 - 10:49:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01322588, version 1

Citation

Hassiba Smail. Chirurgie conservatrice des anévrysmes de la racine aortique et de l'aorte ascendante par la technique de réimplantation (Opération de Tirone David) : expérience Rouennaise. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01322588⟩

Share

Metrics

Record views

292

Files downloads

34