Tendinoscopies autour de la cheville : résultats à moyen et long terme

Résumé : Les tendinoscopies de la gaine des tendons fibulaires et du tendon tibial postérieur se sont développées au cours des années 2000. Les travaux publiés font état de bons résultats, mais les reculs n’excèdent guère 4 ans et aucun calcul statistique n’a été effectué du fait de faibles effectifs. Ce travail incluait les patients ayant bénéficié entre janvier 2001 et janvier 2014 d’une tendinoscopie pour tendinopathie des tendons fibulaires ou du tendon tibial postérieur en échec de traitement médical. Le score de Kitaoka et la satisfaction ont été mesurés lors de ces consultations dédiées à ce travail. Les patients ont été revus une première fois en 2008 au cours d’un travail précédent, puis une seconde fois au cours de ce travail. Le groupe 1 incluait les 61 tendinoscopies chez 59 patients qui n’ont été revus qu’une seule fois, en 2008 (47 chevilles chez 46 patients) ou à l’occasion de ce travail (14 chevilles chez 13 patients), avec un recul moyen de 4,4 ans. L’intervention était considérée comme un succès si le score de Kitaoka était supérieur ou égal à 75 au moment de la revue, et/ou si le patient était satisfait de la chirurgie. Le groupe 2 incluait les 22 tendinoscopies chez 21 patients qui ont été revus deux fois : à un premier recul de 4,6 ans en 2008, et à un deuxième recul de 12 ans à l’occasion de ce travail. Ce groupe a été soumis à une analyse descriptive. Nous avons observé dans le groupe 1, une amélioration du score de Kitaoka de 26,2/100 en moyenne (p<0, 001), la satisfaction était de 67%, le taux de succès était de 72,1%. Le taux de succès était significativement diminué en cas de score de Kitaoka préopératoire inférieur à 60/100, et en cas de reprise chirurgicale après la tendinoscopie. Le sexe, l’âge, la gaine opérée, la cause de la tendinopathie, les lésions retrouvées en peropératoire, et la survenue de complications post-opératoires n’influaient pas significativement le taux de succès. Dans le groupe 2, nous avons observé une diminution du score de Kitaoka de 7,9/100 entre le premier et le deuxième recul, la satisfaction était de 86,4% au deuxième recul. Cette procédure simple, rapide, et sûre, permet de soulager durablement des patients souffrant de tendinopathie des tendons fibulaires ou du tendon tibial postérieur. Les meilleures indications sont les tendinopathies après entorse ou après fracture. Dans des cas plus compliqués, la tendinoscopie peut être considérée comme un traitement adjuvant qui permet de retarder, voire de surseoir une intervention plus radicale sans jamais la compromettre.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [25 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01348190
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 22 juillet 2016 - 15:28:16
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:41:31
Document(s) archivé(s) le : dimanche 23 octobre 2016 - 12:40:15

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01348190, version 1

Collections

Citation

Paul Cremer. Tendinoscopies autour de la cheville : résultats à moyen et long terme. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01348190〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

105

Téléchargements de fichiers

76