Grossesse extra-utérine: évaluation des pratiques professionnelles au CHU de Nice (le dossier médical)

Résumé : OBJECTIF :
Depuis l’édition des recommandations du CNGOF en 2003, les modalités de prise en charge des grossesses extra-utérines (GEU) ont évolué tant sur les indications que les moyens de traitement et de surveillance. L’objectif principal de cette étude est de rechercher l’exhaustivité des informations clés dans le dossier médical nécessaires à la bonne prise en charge des patientes atteintes de GEU grâce à une évaluation des pratiques professionnelles (EPP).
MATÉRIEL ET MÉTHODES :
Nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique portant sur 60 dossiers, sur une période allant du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2014, au sein du CHU de Nice. Deux groupes ont été constitués : les GEU traitées par méthotrexate (MTX) et celles traitées chirurgicalement, soit 30 dossiers pour chaque groupe. Le recueil de données s’est effectué sur le contenu du dossier médical, grâce à une grille établie à partir des recommandations du CNGOF et ce, en adéquation avec le protocole de service existant.
RÉSULTATS :
Nous dénombrons près de 37% d’informations omises dans les dossiers MTX contre 19% seulement en cas de chirurgie. Plusieurs résultats sont identiques, tels que la recherche du Chlamydiae Trachomatis et son traitement ou encore le dépistage de VIH ; aucun de ces items n’a pu être retrouvé dans l’ensemble des dossiers étudiés. La retranscription dans les dossiers d’un taux de βHCG durant la surveillance de leur décroissance est différent selon la période et les groupes étudiés. Pour le groupe MTX, le défaut de recueil est inférieur à 50% jusqu’à la négativation, alors qu’il est nettement supérieur à 50% dès la surveillance à J-4 pour le groupe chirurgical. Le nombre d’informations manquantes est d’emblée plus important dans le suivi initial des salpingotomies, pour finalement s’équilibrer avec les perdus de vue post MTX, soit 55% pour le MTX (16 dossiers) contre 62% pour la chirurgie (18 dossiers). De plus, on note une absence de conclusion médicale retranscrite dans 90% des dossiers post MTX (27 patientes) et aucune information concernant le contrôle du taux d’hémoglobine n’est retrouvée dans ces mêmes dossiers. Les répercussions sur la morbi-mortalité dans les deux groupes sont moindres pour le groupe chirurgie avec 62% contre 88% en cas de MTX. Nous remarquons dans le groupe traité par MTX, une absence totale d’informations relevables sur la prise en charge des comorbidités telles que l’anémie ou une IST. Toutes les patientes sont exemptées d’arrêt de travail et pour 97% d’entre elles, d’un moyen de contraception. Une absence de contrôle du taux d’hémoglobine est retrouvée dans 12% des cas chirurgicaux, avec un défaut de supplémentation ferrique de l’ordre de 40%. Pour les deux groupes, les données manquantes sur la prévention de l’allo-immunisation sont inférieures à 20%.
CONCLUSION :
Cette étude permet de constater une application satisfaisante des recommandations du CNGOF, avec une possibilité d’amélioration au niveau de la prévention et du suivi des patientes. À l’issue de ce travail, une fiche de suivi et une mise à jour du protocole de service sont proposées, afin de diminuer le taux de perdues de vue, potentialiser la prévention et de proposer une meilleure prise en charge globale.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01367265
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : jeudi 15 septembre 2016 - 17:34:40
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:33:58
Document(s) archivé(s) le : vendredi 16 décembre 2016 - 15:01:37

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01367265, version 1

Citation

Christopher Soleille. Grossesse extra-utérine: évaluation des pratiques professionnelles au CHU de Nice (le dossier médical). Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01367265〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

80

Téléchargements de fichiers

35