Résultats à long terme de l'injection de toxine botulique dans l'esotropie précoce

Résumé : Évaluer les effets de la toxine botulique à long terme comme traitement de première intention dans l'ésotropie précoce sur les mesures angulaires et évaluer la nécessité d'une chirurgie oculomotrice ultérieure. Matériels et Méthodes : Nous rapportons une étude rétrospective (2005-2014) bicentrique (Centre Hospitalier Universitaire de Rouen et Fondation Ophtalmologique de Rothschild à Paris) regroupant l'ensemble des patients ayant bénéficié d'une injection de toxine botulique dans les deux droits médiaux pour une ésotropie précoce, avec un suivi supérieur à deux ans. Ont été exclus les ésotropies survenues après 18 mois, inférieures à 30 dioptries, les paralysies oculomotrices, les anomalies du segment antérieur ou postérieur, et les enfants présentant une pathologie neurologique. Résultats : Soixante-trois patients ont été inclus, avec un recul moyen de 4,8 ans. La déviation moyenne initiale était de 51 dioptries, pour un âge moyen d'injection de 23 mois. La déviation à 5 mois de l'injection était réduite de plus de la moitié dans 84% (46/63) des cas et 27% (15/53) était en microtropie (inférieure à 8 dioptries). La déviation à 18 mois de l'injection était réduite de plus de la moitié dans 62% (33/63) des cas et 19% (10/63) était en microtropie. Deux ans après l'injection, 55% (35/63) des patients avaient besoin d'une chirurgie secondaire et 38% (24/63) d'une chirurgie classique sur l'horizontalité. L'angle préopératoire moyen était de 31 dioptries en vision de loin .et 39 dioptries en vision de près. Le facteur influençant la chirurgie secondaire était l'absence d'exotropie post-toxine immédiate (p=0,027). Aucun lien statistique n'a été retrouvé avec l'âge (p=0,266) ou la déviation initiale (p=0,704). Une deuxième injection de toxine, réalisée pour 11 % (7/63) de la série, n'a pas modifié les résultats angulaires finaux. Une exotropie consécutive supérieure à 10 dioptries était observée dans 5% (3163) des cas. Conclusion : L'injection de toxine botulique dans l'ésotropie précoce apparaît comme une alternative thérapeutique efficace et sûre pour diminuer la déviation angulaire, avec un taux faible de sur-correction, rendant une chirurgie secondaire nécessaire seulement pour la moitié des cas avec des mesures angulaires réduites.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [6 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01372334
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : mardi 27 septembre 2016 - 10:45:04
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : mercredi 28 décembre 2016 - 12:57:43

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01372334, version 1

Citation

Alexandra Luce. Résultats à long terme de l'injection de toxine botulique dans l'esotropie précoce. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01372334〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

61

Téléchargements de fichiers

218