Les cinémathèques à travers le « non-film »

Résumé : À partir de l'expérience d'un stage de six mois effectué à la Cinémathèque de Grenoble en 2015, ce mémoire se propose de revenir sur l'histoire, les missions et l'organisation de cette structure qui œuvre depuis plus de cinquante ans à la conservation et à la valorisation du patrimoine cinématographique. L'objet du stage était de participer à l'ouverture du nouveau centre de documentation de la Cinémathèque et d'assurer son fonctionnement. Ce projet était le moyen idéal par lequel la structure envisageait de rendre accessibles ses collections au public. Une partie de ce mémoire est entièrement consacrée aux activités effectuées durant ces six mois. Elle fait un état des lieux précis de l'accessibilité des collections conservées (espaces dédiés, classement, référencement) avant de porter une attention particulière à l'accueil des visiteurs et aux modalités de fonctionnement du centre de documentation. Ce rapport sert aussi à décrire la manière dont ce projet s'intègre aux activités déjà existantes de la Cinémathèque. Il a également pour objectif de montrer que le centre de documentation peut être une véritable force de proposition et qu'il n'appartient qu'à la structure de s'en servir pour donner une continuité à sa politique de valorisation du patrimoine cinématographique. Enfin la vie de la Cinémathèque est abordée plus globalement ainsi que le degré d'accomplissement des missions effectuées et les difficultés qui ont été rencontrées. La réflexion qui découle du stage prend pour point de départ le sentiment que les collections « non-film », qui sont le principal objet du centre de documentation, sont souvent considérées en retrait du « film », entendu comme le support pellicule et conservé en priorité par les cinémathèques dès leur fondement. À travers l'analyse de la manière dont le terme « non-film » caractérise une partie du patrimoine cinématographique, il est possible d'y voir la persistance du positionnement de la cinéphilie à l'origine des cinémathèques. Alors que l'évolution des pratiques du cinéma donne de plus en plus d'importance au « non-film », les cinémathèques ont tendance à négliger ces parties de leurs collections qu'elles se réservent pour un usage interne. Elles alimentent ainsi une image un peu poussiéreuse alors qu'il serait peut-être temps pour elles de s'emparer du « non-film » pour intéresser de nouveaux publics et activer auprès d'eux de nouveaux désirs de cinéma. La modernité des cinémathèques passerait alors par la réévaluation et la valorisation de collections jusque-là laissées de côté.
Type de document :
Mémoires
Art et histoire de l'art. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [16 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01373677
Contributeur : Bibliothèque Lettres Uga <>
Soumis le : mercredi 26 octobre 2016 - 11:39:42
Dernière modification le : lundi 18 juin 2018 - 16:27:25

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01373677, version 1

Citation

Alexandre Thevenot. Les cinémathèques à travers le « non-film » . Art et histoire de l'art. 2016. 〈dumas-01373677〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

142

Téléchargements de fichiers

90