L'adaptation cinématographique au service de la littérature pour la jeunesse : la compréhension de l’œuvre de Roald Dahl, Charlie et la chocolaterie éclairée par le film éponyme de Tim Burton

Résumé : À l’école primaire, la littérature occupe une place prépondérante dans l’enseignement du français. Elle est une discipline méconnue en tant que telle, qui a évolué au rythme des programmes ; les nouveaux, applicables à la rentrée 2016, n’ont en aucune manière remis en cause ce constat. Au contraire, ils précisent que les élèves doivent découvrir des oeuvres empruntées à la littérature de jeunesse et à la littérature patrimoniale. Progressivement, ils doivent développer une autonomie dans la lecture de textes variés, adaptés à leur âge, dans le but d’élargir le champ de leurs connaissances. Ils doivent ainsi accroitre leurs références et les modèles pour écrire, multiplier les objets de curiosité et les centres d'intérêt et enrichir leur pensée. La compréhension est la finalité de toutes les lectures entreprises avec les élèves et ce mémoire s’appuie sur le constat que celle-ci s’avère être une opération complexe dans la mesure où elle mobilise de nombreuses compétences. Certains élèves n’ont pas suffisamment automatisé le décodage, d’autres ne parviennent pas à développer des stratégies d’analyse efficaces permettant la compréhension et tous peuvent facilement se retrouver en situation de blocage. Sans ces prérequis, le risque c’est de compromettre la poursuite de leur progression. En ce sens, il est proposé dans ce travail d’initiation à la recherche, d’envisager une alternative pour dépasser ces difficultés. Plus précisément, il s’agit de s’interroger sur la possibilité de recourir à l’adaptation cinématographique en mettant en réseau un livre, celui de Roald Dahl, Charlie et la chocolaterie, et le film de Tim Burton qui porte le même titre, pour pallier les difficultés. L’objectif est de voir si la mise en lien du texte et de l’image peut être un facilitateur pour engager un travail productif en littérature et ce à deux égards : en déclenchant chez les élèves, même les plus réfractaires, le plaisir de lire et en leur permettant d’obtenir des résultats probants en terme de compréhension. Pour étayer cette démonstration, ce mémoire de fin d’études aborde des points théoriques qui font état des connaissances à maîtriser sur l’adaptation pour la légitimer. Il propose une analyse conjointe des deux supports et une exploitation pédagogique grâce à une séquence décryptée à postériori. Cette analyse vise à infirmer ou confirmer l’hypothèse selon laquelle le film peut être une aide efficace pour faciliter la compréhension d’une oeuvre littéraire. À terme, il doit également permettre à chaque élève de développer une autonomie suffisante pour engager seul un travail d’interprétation sur un texte littéraire.
Type de document :
Mémoires
Education. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01386697
Contributeur : Espe Cvl Université d'Orléans <>
Soumis le : lundi 21 novembre 2016 - 08:33:28
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:32:50
Document(s) archivé(s) le : mardi 14 mars 2017 - 23:57:32

Licence


Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01386697, version 1

Collections

Citation

Justine Voisin. L'adaptation cinématographique au service de la littérature pour la jeunesse : la compréhension de l’œuvre de Roald Dahl, Charlie et la chocolaterie éclairée par le film éponyme de Tim Burton. Education. 2016. 〈dumas-01386697〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

209

Téléchargements de fichiers

145